13/01/2020 22:42
Faire progresser la contribution de l’ASEAN au maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité régionales a été identifié comme l’une des cinq priorités clés de la présidence vietnamienne de l’ASEAN 2020, a déclaré le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Pham Binh Minh.
>>Cérémonie inaugurale de la présidence de l’ASEAN 2020
>>Les priorités du Vietnam en tant que président de l’ASEAN

Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh.
Photo : Khac Hiêu/VNA/CVN

Le 1er janvier 2020 marque l’accession officielle du Vietnam à la présidence de l’ASEAN 2020. En tant que président de l’ASEAN pour 2020 et membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) pour 2020-2021, le Vietnam se trouve devant de nombreuses opportunités de montrer son rôle dans le région et le monde, a-t-il écrit dans un article.

Avant la présidence de l’ASEAN de cette année, le Vietnam a accueilli avec succès le 6e Sommet de l’ASEAN à Hanoï en 1998 et a présidé le 34e Comité permanent de l’ASEAN (ASC) de juillet 2000 à juillet 2001 et a rempli la présidence de l’ASEAN pour 2010, a rappelé le dirigeant dans un article.

Depuis la fin 2018, le Vietnam prépare activement la présidence de l’ASEAN 2020. Nous cherchons à ajouter de nouvelles pierres à la construction de la Communauté de l’ASEAN et à créer une synergie entre notre présidence de l’ASEAN et notre mandature de membre non permanent du CSNU conformément à la Résolution 22-NQ/TW datée du 10 avril 2013 du Bureau politique sur l’intégration internationale et la directive 25-CT/TW datée du 8 août 2018 du Secrétariat sur la promotion et l’élévation de la diplomatie multilatérale vietnamienne jusqu’en 2030, a indiqué Pham Binh Minh.

L’ASEAN a vu le jour le 8 août 1967 avec sa Déclaration de Bangkok, démontrant son ambition d’une association dans laquelle tous les pays d’Asie du Sud-Est travailleraient ensemble pour une région de paix, de liberté et de prospérité. Au fil des ans, le rêve d’une ASEAN unissant les dix nations d’Asie du Sud-Est sous sa bannière est devenu réalité.

La Communauté de l’ASEAN a été fondée le 31 décembre 2015, s’établissant progressivement comme une communauté modèle : politiquement cohésive, économiquement intégrée et socialement responsable. L’ASEAN est ainsi devenue un partenaire important pour les pays au-delà de la région et un acteur central dans divers processus de dialogue et de coopération.

En vue de réaliser la Vision de la Communauté de l’ASEAN 2025, la Communauté de l’ASEAN continuer d’œuvre pour la cohésion et affirme sa centralité dans les processus régionaux de paix, de sécurité, de stabilité et de développement en Asie du Sud-Est.

La voix de la Communauté de l’ASEAN prend de plus en plus d’importance dans l’évolution de l’architecture régionale et en ce qui concerne les grands problèmes internationaux. Dans les considérations stratégiques des grandes puissances, l’ASEAN est devenue un partenaire clé pour le dialogue et la coopération dans la région. 

Cinq priorités pour la présidence vietnamienne de l’ASEAN

En choisissant le thème "Cohésif et réactif" pour l’ASEAN Vietnam 2020, nous souhaitons souligner le rôle décisif de la solidarité et de l’unité dans le maintien de la durabilité de l’ASEAN, a-t-il déclaré.

Seule une Communauté de l’ASEAN cohésive et avancée peut répondre efficacement aux influences extérieures, tandis que la réactivité permettrait à l’ASEAN de renforcer encore sa cohésion, renforçant ainsi ses capacités globales, a-t-il souligné.

Ainsi, afin de traduire le thème "Cohésif et réactif" dans la réalité, le Vietnam a identifié cinq priorités clés pour notre présidence de l’ASEAN en 2020, a expliqué le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh.

Premièrement, faire progresser le rôle actif et la contribution de l’ASEAN au maintien de la paix, de la sécurité et de la stabilité régionales, a-t-il précisé.

Cela sera réalisé par la consolidation de la solidarité et l’unité de l’ASEAN, le renforcement de la cohésion et du soutien mutuel entre ses États membres, l’amélioration de la coordination des positions de l’ASEAN face aux problèmes régionaux et internationaux, la promotion de la formulation et du respect de règles et normes de conduite communes dans les relations entre les États, permettant ainsi à l’ASEAN de réagir rapidement et efficacement à toute menace contre la paix, la sécurité et la stabilité régionales.

Deuxièmement, promouvoir la connectivité et l’intégration régionales, accroître notre réactivité et exploiter les opportunités découlant de la quatrième révolution industrielle, a-t-il poursuivi.

Cela implique une intégration économique étendue et une connectivité intégrale au sein de l’ASEAN et entre l’ASEAN et ses partenaires, ainsi qu’un développement économique, financier et social durable et inclusif fondé sur l’innovation et l’utilisation de technologies numériques et innovantes. Le processus comprendrait également des efforts soutenus pour réduire les écarts de développement, créer une main-d’œuvre de qualité et améliorer les services sociaux pour nos citoyens.

Troisièmement, favoriser le sens de la communauté et de l’identité de l’ASEAN par la culture d’un ensemble de valeurs partagées par l’ASEAN et l’inculquation de ces valeurs parmi le peuple de l’ASEAN, la promotion de la prise de conscience et l’identité d’une Communauté de l’ASEAN unie dans la diversité et la popularisation de l’image de la Communauté de l’ASEAN dans la région et le monde.

Quatrièmement, faire progresser les partenariats pour la paix et le développement durable avec des pays du monde entier. Nous cherchons à promouvoir le rôle et les contributions de l’ASEAN au sein de la communauté internationale, et à élargir et à élever les relations avec les partenaires du monde entier, contribuant ainsi à la formulation de la nouvelle architecture et des nouvelles règles régionales et mondiales.

Pour atteindre ces objectifs, la cinquième priorité non moins importante est d’améliorer la réactivité et l’efficacité opérationnelle des organes de l’ASEAN via des réformes institutionnelles et l’ajustement, l’amélioration et la mise à niveau des procédures et des normes de l’ASEAN, a-t-il conclu.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains