14/03/2019 19:45
La demande croissante de consommation de fruits et légumes des Chinois est l’opportunité pour les entreprises vietnamiennes de renforcer leurs exportations vers la Chine, ont estimé des experts lors du Forum sur l’exportation de fruits et légumes Vietnam - Chine, organisé jeudi 14 mars à Hô Chi Minh-Ville par l’Association des fruits et légumes du Vietnam et la Compagnie de services, de publicité et d’exposition Minh Vi.
>>Faire du Vietnam un grand transformateur agricole du monde
>>Janvier: 3,2 milliards de dollars d’exportation de produits agricoles, sylvicoles et aquatiques
>>Les fruits et légumes vietnamiens conquièrent de grands marchés

Zhang Zu Man, de la Compagnie de produits agricoles XinFaDi, lors du forum, le 14 mars à Hô Chi Minh-Ville. 
Photo: Xuân Anh/VNA/CVN

Selon Lê Thanh Hoa, vice-président du Département de transformation et de développement du marché des produits agricoles du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, la Chine est le premier débouché des produits agricoles du Vietnam. En 2018, environ 2,8 milliards de dollars de produits vietnamiens ont été exportés en Chine. Ce marché importe annuellement 160 milliards de dollars de produits agricoles, sylvicoles et aquicoles.

Le Vietnam dispose d'avantages pour promouvoir les exportations vers la Chine grâce à sa position géographique favorable. De plus, la Chine a réduit 95% des lignes tarifaires en faveur des produits vietnamiens, conformément à l’Accord de libre-échange ASEAN - Chine.

À présent, le pitaya, la banane, la mangue, le litchi, le jaquier sont largement vendus sur le marché chinois. La Chine verse une somme considérable dans les usines de transformation des produits agricoles, ce qui entraîne une grande demande d’importation des produits vietnamiens, a indiqué Zhang Zu Man, président du conseil d’administration de la Compagnie des produits agricoles XinFaDi.

Xu Zhu, directeur général de la compagnie Yolego Pékin, a estimé que les produits du Vietnam ont plus d’avantages par rapport d’autres pays grâce à leur diversité et leur parfum. Cependant, il manque à présent de la coordination entre les entreprises vietnamiennes et chinoises dans les activités d’import-export.

Selon lui, les deux parties doivent renforcer l’échange d’informations, établir les relations commerciales sur le long terme et les chaînes de connexion dans la production comme la consommation.

Les experts ont recommandé aux entreprises vietnamiennes d’assurer la qualité et l’origine des produits.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).