01/07/2020 19:17
L'accord sur le nucléaire iranien reste crucial pour la sécurité régionale et internationale, a déclaré mardi 30 juin Rosemary DiCarlo, la secrétaire générale adjointe des Nations unies aux affaires politiques et à la consolidation de la paix.
>>Accord nucléaire iranien : le dialogue diplomatique s'est poursuivi
>>La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni réaffirment que le JCPOA joue un rôle clé

La centrale nucléaire de Bouchehr, au Sud de l'Iran. 
Photo: AFP/VNA/CVN

"Le Plan d'action global conjoint (JCPOA), approuvé par la résolution 2231 du Conseil de sécurité, est une réalisation importante de la diplomatie et du dialogue multilatéraux. Il reste crucial pour l'architecture mondiale de la non-prolifération nucléaire et pour la sécurité régionale et internationale", a déclaré Mme DiCarlo au Conseil de sécurité, en utilisant le nom officiel de l'accord sur le nucléaire iranien. Il est donc regrettable que l'avenir de cet accord soit mis en doute après le retrait des États-Unis et le revirement de l'Iran concernant certains de ses engagements, a-t-elle déclaré.

Les États-Unis se sont retirés de l'accord en mai 2018. Avant cette date, l'Agence internationale de l'énergie atomique a vérifié dans 11 rapports que l'Iran respectait ses engagements nucléaires contenus dans le plan, a-t-elle noté. "Nous regrettons le retrait des États-Unis du plan. La réimposition des sanctions nationales américaines levées dans le cadre du plan, ainsi que la décision de ne pas prolonger les dérogations relatives au commerce du pétrole avec l'Iran et à tous les projets restants liés au JCPOA, sont contraires aux objectifs du JCPOA. Ces actions ont entravé la capacité de l'Iran et d'autres États membres à mettre pleinement en œuvre le plan et la résolution (du Conseil de sécurité)". Les Nations unies regrettent également les mesures prises par l'Iran depuis juillet 2019 en réponse au retrait des États-Unis, a-t-elle déclaré.

À cause de ces mesures, l'Iran a dépassé les limites stipulées dans le JCPOA sur le niveau d'enrichissement de son uranium et sur ses stocks d'eau lourde et d'uranium faiblement enrichi. L'Iran a également levé les limites imposées par le JCPOA sur ses activités de recherche et de développement nucléaires, a-t-elle déclaré. Nonobstant les difficultés actuelles de l'accord nucléaire, il reste le meilleur moyen de garantir la nature exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien. Sa mise en œuvre complète, ainsi que l'adhésion fidèle à la résolution 2231, sont également fondamentales pour la stabilité régionale, a déclaré Mme DiCarlo. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Hô Chi Minh-Ville promeut le tourisme médical L’offre médicale et de bien-être est prise en haute considération dans les stratégies de développement du tourisme de la mégapole du Sud. Le nombre de visiteurs profitant d’un voyage pour se faire soigner en ville ne cesse de croître.