27/12/2020 18:27
Les Công et Si La sont deux groupes d’ethnies minoritaires ayant très peu de personnes et en situation très difficile. Ils vivent pour l’essentiel dans la province de Diên Biên (Nord-Ouest).
>>Le tissage de brocart : un trait culturel de l'ethnie Co Tu à conserver
>>Mise en chantier de trois ouvrages en faveur des enfants d'ethnies minoritaires

Une fête des Sila à Diên Biên. Photo : DTMN/CVN

Les Công bénéficient des politiques prioritaires du projet "Développement socio-économique des régions peuplées par les ethnies Mang, La Hu, Công, Co Lao" adopté en 2011 par le Premier ministre. Les Si La, quant à eux, sont aussi les bénéficiaires du projet "Assistance de développement socio-économique d’ethnies minoritaires pendant la période 2016-2025" adopté en 2016 par le Premier ministre.

Cependant, à l'heure actuelle, en raison de nombreuses raisons, ces deux groupes ethniques ont tendance à être à la traîne, ce qui pose une mission urgente pour prendre de solutions efficaces pour réduire l'écart de développement avec les autres minorités ethniques de la province.

Selon le chef du département des affaires ethniques de la province de Diên Biên, Giang A Dinh, au cours de la période 2013-2020, la province a accordé plus de 92,5 milliards de dôngs pour investir dans 14 projets d'infrastructures de base, notamment réseau d'électricité, ponts suspendus, voies de communications, ouvrages d'approvisionnement en eau…

De plus, de nombreux autres soutiens comme octroi de riz pour les populations en difficulté lors la période de transition entre deux moissons ; soutiens aux familles dans le déménagement et la construction de toilettes ; ouverture de cours de formation en production agricole et élevage ; ouverture des cours d'alphabétisation pour 190 personnes ; restauration et production d'instruments de musique traditionnels et de costumes ethniques...

Selon Lo Van Tiên, vice-président du Comité populaire de la province de Diên Biên, actuellement, après 10 ans de mise en œuvre du projet "Développement socio-économique des régions peuplées par les ethnies Mang, La Hu, Công, Co Lao", le taux de la pauvreté chez les Công est passé de 78,8% en 2012 à 50% en 2020.

Les Si La subissent toujours les impacts des catastrophes naturelles et des maladies. Une grande partie d’entre eux dépendent toujours de l'État et comptent sur lui, aussi la volonté de sortir de la pauvreté par leurs propres moyens n'est pas élevée.

De plus, de nombreux habitants sont intoxiqués par la drogue. Raison pour laquelle le taux de pauvreté dans le village des Si La diminue très lentement, passant de 100% en 2017 à 95,6% en 2019.

Les groupes ethniques Công et Si La sont souvent affectés par des catastrophes naturelles, notamment le glissements de terrain, de sorte que la production agricole est très risquée. D'autre part, ils vivent tous dans des zones de forêts de protection en amont des bassins versants de la rivière Dà ou de forêts naturelles. Les politiques en faveur de ces groupes ethniques devraient se concentrer sur les assistances dans la production agricole associée à la protection des forêts, ce pour atteindre le double objectif de préserver celles-ci et d'améliorer les conditions de vie des gens.
 
CPV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Hông Mi, l'alcool qui fait la fierté de Bac Hà

Dak Nông : développement touristique rime avec préservation culturelle Suite à la reconnaissance du parc géographique de Dak Nông dans la province éponyme sur les hauts plateaux du Centre en tant que géoparc mondial, les autorités locales ont proposer un 4e circuit touristique dans le district de Cu Jut.