30/12/2019 05:03
Les pratiques du then par les groupes ethniques Tày, Nùng et Thai viennent d’être inscrites sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’Humanité. Suite aux honneurs, vient le temps de l’action.
>>Mobiliser les médias dans la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel
>>Les pratiques du then, patrimoine culturel immatériel de l’humanité

À 78 ans, Luu Dinh Bao, qui est un chaman vivant dans la province de Bac Kan, compte 38 ans d’ancienneté dans la pratique du then.
Photo : VOV/CVN

Then est le nom d’un chant rituel accompagné du tinh, l’instrument à cordes communément utilisé par les Tày, Nùng et Thai vivant dans les montagnes du Nord Vietnam. Il résonne lors de toutes cérémonies importantes de leur existence, lesquelles sont conduites par un chaman. À 78 ans, Luu Dinh Bao, qui est un chaman vivant dans la province de Bac Kan, compte 38 ans d’ancienneté dans la pratique du then.

"Je suis tellement heureux de voir le then honoré par l’UNESCO", nous confie-t-il. "Ça nous conforte dans notre volonté de transmettre cet art ancestral aux générations futures".

Avec sa femme, Ma Trung Truc donne des cours de then et de tinh chez lui, près du lac Ba Bê, dans la province de Bac Kan, à tous ceux qui désirent l’apprendre. "Je constate avec joie que de plus en plus de jeunes s’intéressent au then et au tinh. C’est à la fois très motivant et très responsabilisant pour nous, les transmetteurs de savoir", dit-il.

Le chant then satisfait à l'ensemble des cinq critères pour être reconnu en tant que patrimoine culturel immatériel de l’Humanité.
Photo : CTV/CVN

La province de Lang Son passe pour être l’un des berceaux du then, avec une centaine de clubs en activité. Loin de se contenter de pratiquer leur art ancestral sur leur propre terrain, ces ardents défenseurs du then essayent de le promouvoir à l’échelle nationale.

Depuis quelques années déjà, la troupe de chants traditionnels de Lang Son, en collaboration avec des professionnels et amateurs de Hanoï, donne régulièrement des concerts dans la capitale.

Triêu Thuy Tiên, vice-présidente de l’Association pour la préservation des chants traditionnels de Lang Son : "Faire venir le then en ville est l’ambition de beaucoup de personnes, a fortiori les passionnés que nous sommes", indique Triêu Thuy Tiên, vice-présidente de l’Association pour la préservation des chants traditionnels de Lang Son. "L’accueil du public hanoien et des spectateurs étrangers est plus qu’enthousiaste".

Luu Dinh Bao, Ma Trung Truc et Triêu Thuy Tiên rêvent tous de voir les pratiques du then qui leur sont si chères appréciées au-delà de leurs groupes ethniques, de leurs localités. Pour cela, ils ne ménageront aucun effort.
 
VOV/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

Nouvel An lunaire : les premiers visiteurs étrangers à Quang Ninh Les premiers visiteurs étrangers du Tet du Rat 2020 sont arrivés le 25 janvier dans la ville de Ha Long, dans la province de Quang Ninh (Nord-Est).