18/08/2018 17:49
D’après un sondage de l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, les touristes étrangers y dépensent davantage en hébergement et alimentation qu’en divertissement.

>>Plus de neuf millions de touristes étrangers au Vietnam en sept mois
>>Le tourisme du Vietnam promu dans plusieurs pays européens
 

Les touristes étrangers au Vietnam ont peu d’options de divertissements.
Photo: Quôc Viêt/VNA/CVN


Près de 8 millions de touristes étrangers au Vietnam, tel est le chiffre impressionnant montrant la croissance favorable de l’industrie "sans fumée" du pays. Un paradoxe apparaît cependant: ce nombre augmente mais les dépenses individuelles piétinent.

D’après un sondage de l’Administration nationale du tourisme du Vietnam, mené en 2014, les dépenses moyennes pour un voyageur étranger au Vietnam se sont élevées à plus de 1.114 dollars. Ce chiffre était de 1.171 dollars en 2017, soit une hausse de 57 dollars. Ces cinq dernières années, les visiteurs ont ainsi dépensé de 56% à 60% en hébergement et alimentation et seulement 20% en achat d’objets de souvenirs, de visites et de loisirs. Une situation contraire en Malaisie et en Thaïlande où 40% à 50%, voire 60% à 70% sont dépensées pour des activités liées au divertissement.

Ledit sondage montre que les touristes étrangers au Vietnam ont peu d’occasions de se divertir. En effet, ils s’y rendent pour contempler les spectacles essentiellement naturels, nager en mer, se promener, prendre des photos et… rentrer! Tandis que dans d’autres pays, ils jouent au casino à Las Vegas (États-Unis), se rendent en boîte de nuit à Ibiza (archipel des Baléares) ou encore peuvent profiter d’une pléthore de divertissements en Thaïlande. 

Face à cette situation, le Vietnam a appelé les investisseurs à ouvrir des complexes touristiques nocturnes réservés principalement aux étrangers.

"Pour que les touristes étrangers dépensent davantage au Vietnam, ce dernier doit diversifier ses produits et services touristiques. Il doit notamment créer des spécialités de qualité, mais surtout construire des zones de loisirs modernes adaptées. De plus, il est nécessaire de posséder une coordination adéquate entre gestionnaires d’État, agences de voyages et centres commerciaux. L’État devrait aussi subventionner les services d’hébergement, de transport et d’alimentation afin de réduire le coût des circuits. Il est également recommandé de renouveler sans cesse les programmes artistiques et folkloriques typiques des localités pour créer l’engouement et ne pas lasser les touristes", propose Lai Van Quân, responsable de l’agence de voyages Tricolour Travel.
 

Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.