05/07/2022 16:55
Bien déterminer les causes, comprendre la situation et mettre en œuvre avec souplesse des solutions pour maîtriser l'inflation au plus bas niveau sur toute l'année 2022 est une tâche difficile. La nette hausse de l’inflation génère de l’inquiétude et le gouvernement est très attentif à la situation.
>>Le PM souligne l’importance de la stabilité économique 
>>Le gouvernement se réunit avec les localités 
>>L'inflation au Vietnam pourrait atteindre 5% en 2023

L'essence et le pétrole sont des produits de base stratégiques.
Photo : VNA/CVN

Selon l'Office général des statistiques, les prix intérieurs de l'essence et du pétrole augmentent en fonction des cours mondiaux. La hausse des prix des denrées alimentaires, des biens de consommation essentiels et des services sont en corrélation avec les prix des matières premières et du carburant. Ce sont les principales raisons expliquant l'augmentation de 0,38% de l'indice des prix à la consommation (IPC) en mai 2022 par rapport à celle du mois précédent et 2,86% de plus par rapport à la même période en 2021. En moyenne, au cours des cinq premiers mois de 2022, l'IPC a augmenté de 2,25 % en glissement annuel.

L'économie du Vietnam est très ouverte, la production nationale dépend fortement des matières premières et du carburant importés, qui n'ont cessé d'augmenter ces derniers temps. Lorsque le prix des matières premières augmente de 1%, le prix des produits sortants augmente de 2,06 %. Pendant ce temps, la proportion du coût des matières importées dans le coût total des matières premières de l'ensemble de l'économie est de 37%, de sorte que la pression inflationniste est inévitable.

En particulier, l'essence et le pétrole sont des produits de base stratégiques, représentant 3,52% des coûts de production totaux de l'ensemble de l'économie, et représentant 1,5% de la consommation totale des ménages. La hausse des prix du pétrole a un impact fort sur le cout de production et l’indice des prix à la consommation. Les risques d'inflation sont inévitables. Les prévisions d'inflation au Vietnam en 2022 seront de l'ordre de 4 à 4,5%.

Le Dr Trân Toàn Thang, chef du Département des prévisions économiques (Centre national d'information et de prévision socio-économiques, ministère du Plan et de l'Investissement), a déclaré que d'ici à la fin de 2022, l'économie sera toujours volatile, il sera donc difficile pour l'IPC de maintenir une augmentation inférieure à 4%. De plus, il est prévu que les prix de l'essence et du pétrole continuent d'augmenter et se maintiendront à des niveaux élevés, ce qui peut créer un nouveau niveau de prix.

La hausse des prix du pétrole a un impact fort sur le coût de production et l’indice des prix à la consommation.
Photo : VNA/CVN

Selon l'ancien directeur général de l’Office général des statistiques, Nguyên Bich Lâm, les prix du pétrole peuvent maintenir une dynamique à la hausse, atteignant 125 USD le baril en 2022 et 150 USD le baril en 2023. Les économies pourraient tomber dans une situation difficile.

Lorsque les prix intérieurs de l'essence et du pétrole augmentent de 10%, l'inflation peut augmenter de 0,36%. En outre, il existe un certain nombre d'autres raisons qui poussent l'IPC à la hausse. Par exemple, dans le programme de politique budgétaire et monétaire de 350.000 milliards de dôngs, plus de 32% sont consacrés aux investissements dans le développement des infrastructures. Le déboursement de ces capitaux dans un contexte d'approvisionnement insuffisant en matières premières et de hausse des prix au cours des derniers mois crée davantage de pressions inflationnistes.

Des politiques visant à freiner
les prix de l'essence et du pétrole


Selon l'économiste Vu Vinh Phu, maintenir l'inflation en dessous de 4% en 2022 s’avère très difficile. La taxe environnementale sur l'essence et le pétrole est réduite de 50% et certaines autres politiques visant à limiter les fluctuations défavorables ne suffisent pas à réduire le prix de l'essence, du pétrole ainsi que les prix d'autres biens essentiels, créant un niveau de prix élevé sur le marché. Dès lors, il convient d’agir sur d’autres leviers, comme la taxe sur la valeur ajoutée, la taxe à la consommation spéciale et même la taxe environnementale sur l'essence et le pétrole pour freiner l'augmentation du prix de ce produit essentiel.

Il est nécessaire d'augmenter la production nationale d'extraction et de raffinage du pétrole, en créant un approvisionnement permanent pour stabiliser les prix.
Photo : VNA/CVN

"La réduction des taxes et des redevances permet de conserver les prix de l'essence et du pétrole à des niveaux raisonnables de l'ordre de 20.000 à 22.000 dôngs le litre, l’importation de l'essence et du pétrole répondant suffisamment à la demande de l'économie sont des conditions très importantes pour que la production et les affaires se redressent et se développent. Résultats : les revenus des entreprises augmenteront, et les contributions au budget de l'État également, compensant la diminution des recettes fiscales provenant des taxes. Ces sommes seraient plus importantes encore que les pertes de revenus de l’État consenties avec les baisses des taxes", a analysé Vu Vinh Phu.

À la troisième session de la XVe Assemblée nationale, en juin dernier, de nombreux députés étaient préoccupés par l'impact des prix élevés de l'essence sur l'inflation. Selon le député Hoàng Van Cuong (de Hanoï), les taxes sur l'essence et le pétrole devraient être réduites pour soutenir le contrôle de l'inflation. En plus, il est nécessaire d'augmenter la production nationale d'extraction et de raffinage du pétrole, en créant un approvisionnement permanent pour stabiliser les prix.

Nguyên Bich Lâm a suggéré que le gouvernement devrait abolir rapidement les réglementations déraisonnables afin de réduire les coûts des intrants pour les entreprises et de stimuler l'offre globale pour réduire la pression inflationniste. Le ministère de l'Industrie et du Commerce et celui des Finances doivent être transparents et simplifier le processus commercial ; encourager et promouvoir le partage d'informations sur le commerce et les prix ; promouvoir la concurrence pour réduire les coûts, et conserver la part de marché des produits vietnamiens sur le marché national. À quoi s’ajoute le renforcement de l'inspection, et des sanctions pour les actes de spéculation, de thésaurisation et de manipulation des prix. Pour les articles qui manquent à long terme, il est nécessaire d'avoir des politiques préférentielles, d'encourager les investissements dans la production et de prendre des initiatives pour avoir des sources stables d’approvisionnement en matières premières.

Lors des réunions régulières du gouvernement, le Premier ministre demande de mettre l’accent sur les solutions pour freiner l'inflation, stabiliser la macro-économie et contribuer à la reprise et au développement économique. Pour cela, la Banque d'État et le ministère des Finances coordonnent et harmonisent activement les politiques budgétaires et monétaires ; utilisent la politique monétaire d’une manière raisonnable, favorisent la croissance tout en maîtrisant l'inflation.

Concernant les prix des marchandises, le ministère de l'Industrie et du Commerce surveille l'évolution du marché, et dispose d'une solution globale sur l'approvisionnement à long terme en essence et en pétrole ; proposer au gouvernement des solutions pour réduire la dépendance et l'impact des prix mondiaux de l'essence et du pétrole sur l'économie nationale.
Xuân Lôc/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Dak Lak et Hanoï coopèrent dans le tourisme Un séminaire sur la coopération entre Hanoï et Dak Lak a eu lieu jeudi 11 août dans la ville de Buôn Ma Thuôt de la province des hauts plateaux du Centre.