04/03/2020 19:23
Le porte-parole du gouvernement fédéral allemand, Steffen Seibert, a déclaré que la route de la Turquie vers l'Union européenne (UE) n'était pas ouverte pour les réfugiés et migrants.
>>La Grèce en état d'alerte "maximum" face à l'afflux de milliers de migrants à ses portes
>>Grèce : des centaines de réfugiés bloqués à la frontière avec la Turquie
 
Des migrants campent autour d'un feu près de la frontière grecque, à Pazarkule, le 28 février en Turquie.
Photo : AFP/VNA/CVN


"En ce moment nous connaissons une situation extrêmement préoccupante aux frontières extérieures de l'UE avec la Turquie, par terre et par mer. Nous voyons des réfugiés et des migrants auxquels la partie turque a dit que la voie vers l'UE était désormais ouverte, ce qui bien sûr n'est pas le cas", a déclaré mardi M. Seibert, cité par l'Agence de presse allemande (DPA).

De son côté, le ministre allemand de l'Intérieur, Horst Seehofer, a mis e garde mardi 3 mars que la situation à la frontière gréco-turque serait pire que celle de la crise des réfugiés de 2015, lorsque plus d'un million de réfugiés sont entrés dans l'UE à la suite de la guerre civile en Syrie.

Le journal allemand Die Welt a rapporté que lors d'une réunion du groupe parlementaire du parti d'Union chrétienne-sociale (CSU), M. Seehofer a déclaré que la situation était précaire et qu'il était loin d'être certain que les éventuelles erreurs pourraient être corrigées demain si elles sont commises maintenant.

L'Allemagne doit mettre la situation sous contrôle, sans quoi la crise des réfugiés de 2015 se répétera, a dit M. Seehofer. Il a également appelé à assurer la sécurité des frontières extérieures de l'UE, et à faire savoir clairement que les frontières de l'UE ne sont pas ouvertes.

Des dizaines de milliers de réfugiés et de migrants se sont rassemblés du côté turc de la frontière, après qu'Ankara a déclaré ne plus pouvoir les empêcher d'atteindre les frontières de l'Europe.

La Turquie a décidé d'ouvrir ses portes frontières aux migrants clandestins après la mort d'au moins 33 soldats turcs dans une frappe aérienne dans la province d'Idleb dans le nord-ouest de la Syrie, dernier bastion de ce pays tenu par les rebelles.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.