10/11/2018 16:02
Responsable de la grave pollution marine survenue en avril 2016 sur les côtes du Centre, la Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh a mis en place des dispositifs de traitement et de surveillance automatique de ses émissions de gaz et d’eaux usées.


Les résultats de la surveillance continue réalisée depuis 2016 par le ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement ont montré que les rejets d’eaux usées et de gaz du complexe sidérurgique Formosa (district de Ky Anh, province centrale de Hà Tinh) étaient conformes aux normes environnementales. Tous les déchets dangereux, industriels ordinaires et solides sont gérés de manière optimale.
 

Un panneau électrique publiant des informations continues sur les rejets d’eaux usées et de gaz, ainsi que sur le traitement des déchets solides, est placé à l’entrée du siège de l’aciérie de Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh (FHS). Chaque citoyen peut ainsi avoir accès facilement à ces données, à tout moment. Ces dernières sont également transmises au Département général de l’environnement ainsi qu’au Service provincial des ressources naturelles et de l’environnement afin de surveiller l’activité de l’aciérie 24 heures sur 24. Un espace vert constitué de centaines d’arbres couvre dorénavant le site. Un bassin de contrôle biologique aux eaux propres et limpides, où nagent des cyprins dorés a été mis en place. Au loin, on peut voir les bâtiments fraîchement construits pour les employés mais également une garderie ainsi qu’une clinique. ça se bouscule au portillon pour rejoindre les rangs de cette joint-venture taïwano-vietnamienne.
 

Lors d’une rencontre avec la presse, Yu Ching Chang, directeur général adjoint de FHS, a souligné que la société avait remédié à 52 des 53 infractions. La seule problématique restante est celle de la méthode de refroidissement à sec du coke humide.
 

Responsable du désastre environnemental qui a provoqué une hécatombe de poissons le long des côtes du Centre en 2016, la FHS a versé 500 millions de dollars de dédommagements. En plus d’investir dans la construction de deux aciéries, la FHS a financé la construction et la mise en œuvre de dispositifs supplémentaires de protection de l’environnement, notamment un réseau de bassins de décantation, quatre stations de contrôle des eaux usées ainsi qu’une quinzaine de stations de surveillance automatique des émissions de gaz.
 

Reconquérir la confiance de la population
 

Vue générale de la zone industrielle Formosa Hà Tinh.
Photo: CTV/CVN


Afin d’améliorer la qualité de l’eau, mais surtout d’assurer une réaction efficace en cas d’incident, la FHS a mis en place un réseau de lagunage d’une superficie totale de 10 ha avec des lacs, des champs d’épuration ainsi que des bassins équipés de bio-indicateurs. Les 3 lacs-réservoirs créent une bonne capacité de régulation et de traitement de l’eau avant son rejet à la mer. 


Selon le rapport de la FHS, l’investissement total pour ces ouvrages s’élève à plus de 400 millions de dollars. Une fois achevés, la FHS garantit que ses déchets répondront aux  normes environnementales draconiennes du Japon et de la République de Corée.


Concernant la conversion à sec du coke humide (il s’agit d’une problématique particulièrement sérieuse qui affecte directement l’environnement), elle devrait être achevée avant juin 2019. La FHS a complété son évaluation technique de la technologie d’extinction à sec du coke (CDQ) originaire du Japon. Elle s’est engagée à achever d’ici mars 2019 le système de la CDQ N°1 et d’ici juin 2019 celui du N°2.


Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a approuvé un décret concernant le traitement des poussières et scories émises par la FHS. Le ministère de la Construction édictera des réglementations et régulations pertinentes encadrant cette question afin que la FHS puisse commencer à utiliser les scories comme matériaux de construction.


"Formosa s’efforce de reconquérir la confiance du gouvernement et de la population du Vietnam", a assuré Yu Ching Chang.


Huong Giang/CVN
 


Rappel des faits

 

Fin avril 2016, des millions de poissons et de crustacés sont retrouvés morts le long des côtes du Centre du pays. Une véritable catastrophe écologique ayant entraîné de lourds dégâts socioéconomiques et environnementaux.
 

Les soupçons se portent immédiatement sur la Sarl Hung Nghiêp Formosa Hà Tinh qui est accusée d’avoir rejeté en mer des eaux usées contenant des substances hautement toxiques.
 

Les experts ont ensuite mis le doigt sur de nombreuses infractions commises par le complexe sidérurgique, sans parler d’incidents lors de tests de fonctionnement directement responsables du taux de toxicité des eaux usées, largement supérieur aux normes autorisées.
 

L’aciériste taïwanais a reconnu sa responsabilité et versé 500 millions de dollars de dédommagement. Il s’est excusé auprès du gouvernement et du peuple vietnamiens et s’est engagé à ne jamais laisser se reproduire d’autres infractions de la sorte, qu’elles aillent à l’encontre de la loi ou de la nature.

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une journée au Musée des vestiges deguerre à Hô Chi Minh-Ville

Capturer de beaux moments avec les marguerites Daisy de Hanoï Entre la mi-novembre et la mi-décembre, quand Hanoï ressent les premiers vents hivernaux, c’est la pleine saison des marguerites Daisy (Astéracées). En cette période, ce serait une faute de goût de ne pas acheter un bouquet. Mais pour une expérience plus romantique, rien ne vaut une balade dans un champ de fleurs en banlieue.