26/10/2021 10:48
Apparue à la fin du mois d’avril dernier, la quatrième vague de contaminations a mis en péril la vie de millions de travailleurs et l’activité de nombreuses entreprises. Pour permettre un retour vers la normalité, de nombreuses politiques sociales ont été mises en place par le gouvernement et les localités.

>>Soutien des travailleurs dans l’ère post-COVID-19
>>Politiques marquantes pour soutenir les entreprises et les employés touchés par le COVID-19
>>Débat sur la reprise socio-économique post-COVID-19
 

Les aides accordées aux entreprises ont permis à nombre d’entre elles de reprendre leur activité et de créer des centaines de milliers d’emplois.
Photo : VNA/CVN


En juillet dernier, le gouvernement vietnamien a promulgué la Résolution 68 concernant les aides versées aux travailleurs et employeurs impactés par la pandémie de COVID-19 avec un budget dédié de 26.000 milliards de dôngs. 

À  la mi-octobre, 22.000 milliards de dôngs ont été débloqués au bénéfice de 24,26 millions de personnes. Au plus fort de l’épidémie,  le Front de la Patrie a distribué des paquets de "bien-être" aux habitants défavorisés et a aidé à écouler les produits agricoles avec le soutien des localités.

De leur côté, les banques sociales ont accordé des délais de paiement à leurs clients et les ont aidés à restructurer leurs dettes. Grâce aux actions menées par la Banque de politiques sociales de Khanh Hoà auprès des autorités provinciales, une ligne de crédit de 280 milliards de dôngs a été débloquée en faveur des foyers pauvres locaux.

"Quelque 130 petites agences ont été installées dans les communes. Un protocole sanitaire strict est appliqué afin d’assurer la protection des clients et maintenir les activités de la banque", a précisé Nguyên Van Cuong, le président adjoint de ladite banque.

Les aides accordées aux entreprises ont permis à nombre d’entre elles de reprendre leur activité et de créer des centaines de milliers d’emplois. Au cours du premier semestre 2021, 1,3 million de familles pauvres ou méritantes ont bénéficié d’un emprunt pour leur permettre de monter leur propre affaire. Un montant de 48 milliards de dôngs a été accordé par la Banque de politiques sociales.

"À cause de l’épidémie, je ne pouvais plus travailler dehors. L’aide dont j’ai bénéficiée m’a permis de me lancer dans l’élevage bovin et pour l’instant, je m’en sors plutôt pas mal…", a fait savoir Cao Thi Hoà, une des bénéficiaires de la commune de Suôi Tiên, dans la province de Khanh Hoà.

Lô Gia est un village de la minorité  Raglai rattaché à la commune de Suôi Tiên. Il compte 58 foyers en difficulté. Dès la fin du confinement, sa cheffe Cao Thi Kem a aidé les villageois à remplir les formalités de demandes de prêt.

"Je me rends souvent auprès des familles pour connaître leur situation. J’espère que tous les villageois défavorisés pourront se voir accorder des prêts pour monter leur propre affaire", a-t-elle déclaré.

Dans la ville de Dà Nang, des centaines de milliers de foyers pauvres ont bénéficié d’un emprunt ou d’une formation professionnelle. Les autorités municipales ont également offert à chaque habitant défavorisé une assurance-santé.

"La priorité doit être donnée aux familles en difficulté. Nous avons promulgué des politiques spécifiques en leur faveur et baisser les taux d’intérêt pour faciliter leur retour à une vie normale", a souligné Nguyên Van An, le directeur adjoint du Service du travail, des invalides et des affaires sociales de Dà Nang.

Les aides financières et mesures d’urgence débloquées par le gouvernement aident les plus vulnérables à traverser cette période difficile.


VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.