09/09/2021 13:59
Affectées par la 4e vague de COVID-19, les exportations de poivre ont fortement chuté en août. Cependant, le prix moyen à l'export du poivre vietnamien en août a atteint 3.736 USD la tonne, soit le niveau le plus élevé depuis janvier 2018.

>>Les exportations de poivre devraient prospérer
>>Les exportations vietnamiennes de poivre manquent de piquant
 

Une plantation de poivriers à Phú Quôc, province méridionale de Kiên Giang.
Photo : Lê Sen/VNA/CVN


Selon le Département de l’import-export (ministère de l'Industrie et du Commerce), les exportations vietnamiennes de poivre sont estimées à environ 17.000 tonnes - le niveau le plus bas depuis février 2021 - et à 63,13 millions d’USD (-2,4% en volume mais +45,8% en valeur en un an). La crise sanitaire persistante est à l'origine de la baisse des exportations en août 2021. Sur les 8 premiers mois de 2021,197.000 tonnes de poivre ont été exportées, atteignant 654,6 millions USD (-2,3% en volume mais +47,6% en valeur).

Le prix moyen à l'export du poivre vietnamien en août 2021 a atteint 3.736 USD la tonne - le niveau le plus élevé depuis janvier 2018 (+49,4%) - et 3.321 USD en huit mois (+51,1%). La forte augmentation des prix à l'export du poivre a contribué considérablement à la hausse générale de toute la filière poivre vietnamienne. Ceci est considéré comme un signal très positif dans le contexte de  baisse des prix à l'export de nombreux autres produits agricoles.

Notamment, les exportations de poivre du Vietnam vers la plupart des principaux marchés ont augmenté, à l'exception de la Chine et de l'Égypte. Entre janvier et juillet, vers les Émirats arabes unis, elles ont augmenté de 74,6% en volume et de 185% en valeur, atteignant 11.630 tonnes et 39,81 millions d’USD.

Selon Peppertrade, août et septembre sont les périodes où le poivre est en stock dans les trois principaux pays exportateurs, le Vietnam, le Brésil et l'Indonésie. Mais l'approvisionnement pourrait être perturbé en raison de l'épidémie de COVID-19 au Vietnam et en Indonésie. En ce qui concerne la demande d'importation, les importateurs de l'UE devraient revenir aux commandes pour le poivre indonésien et brésilien. Pendant ce temps, les États-Unis devraient passer de nouvelles commandes au Vietnam et au Brésil au quatrième trimestre.

Cependant, selon les experts, les exportations vietnamiennes de poivre au cours des deux prochains mois auront de nombreuses limitations en raison des évolutions compliquées de l'épidémie de COVID-19 dans le pays, à quoi s'ajoutent la congestion dans les ports maritimes du Dud et des prix de fret maritime élevés. Les prix du poivre devraient également ne pas augmenter fortement en raison de l'amélioration de l'offre lorsque l'Indonésie, la Malaisie et le Brésil entreront dans la récolte en août et septembre.

Le Département de l’import-export prévoit que les exportations de poivre du Vietnam continueront à rencontrer des difficultés dans les mois à venir. Les exportations  vers les principaux marchés auront tendance à ralentir voire à diminuer fortement.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Bac Hà, une destination au fort potentiel

Le vice-PM Vu Duc Dam préside une réunion sur le redémarrage du tourisme Dans l'après-midi du 21 octobre, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a présidé une réunion en ligne avec plusieurs ministères et Comités populaires locaux sur le plan d'accueil de touristes étrangers dans la nouvelle situation.