14/07/2020 11:59
En vue de contrôler l’épidémie de COVID-19, la Thaïlande resserre les contrôles aux frontières terrestres, tandis que l’Indonésie envisage d’imposer les sanctions contre les contrevenants aux règles sanitaires et les Philippines réimposent un verrouillage partiel à Manille.
>>La situation épidémique dans certains pays d'Asie du Sud-Est
>>Des pays d'Asie du Sud-Est continuent d'affronter l'épidémie de COVID-19

Des habitants à Manille garantissent la distance. Photo : VNA/CVN

La Thaïlande a ordonné lundi 13 juillet que la sécurité soit renforcée à ses frontières terrestres, les autorités invoquant des inquiétudes croissantes vis-à-vis d’une éventuelle deuxième vague d'infection par le nouveau coronavirus après l'arrestation de plusieurs milliers de migrants illégaux ces dernières semaines.

Depuis le début du mois de juin, les autorités thaïlandaises ont arrêté 3.000 travailleurs migrants qui tentaient d’entrer dans le pays par voie terrestre, a indiqué Taweesin Wisanuyothin, porte-parole du Centre pour l'administration de la situation du COVID-19 (CCSA).

Ce dernier a également exprimé ses inquiétudes au regard de la qualité du dispositif de contrôle et de prise en charge des voyageurs étrangers par voie aérienne, après que deux d’entre eux se sont révélés être positifs au coronavirus, et l’un des deux a enfreint les règles de quarantaine.

Les autorités sanitaires thaïlandaises vérifient tous les lieux visités par un soldat égyptien et d'autres membres de sa délégation pendant leur séjour à Rayong, après qu'il ait été testé positif au coronavirus.

Les visiteurs, venus à Rayong, ont effectué un voyage d'une journée en Chine et sont revenus en Thaïlande avant de retourner en Égypte samedi 11 juillet. Ils ont été autorisés à sortir de l'hôtel durant leur séjour en Thaïlande.

Parmi les endroits où ils se sont rendus figure un centre commercial, qui n'a pas été identifié. La visite a également révélé le laxisme des procédures de contrôle à l'aéroport U-tapao de Rayong.

Il était l'un des trois nouveaux cas confirmés annoncés lundi 13 juillet par le CCSA. Les deux autres sont des Thaïlandais qui reviennent du Koweït et du Bahreïn.

Aucun cas de transmission locale n'a été signalé depuis près de sept semaines en Thaïlande. Au total, le nombre de cas de contamination au nouveau coronavirus en Thaïlande depuis janvier s'élève à 3.220 infections signalées et 58 décès.

En Indonésie, le même jour, les autorités ont déclaré prévoir d'imposer des sanctions contre les contrevenants aux règles sanitaires dans le cadre de la pandémie de COVID-19 afin de resserrer la discipline publique qui, selon le président Joko Widodo, est encore faible.

Le président Joko Widodo a appelé à donner la priorité à la lutte contre la pandémie de COVID-19 dans huit provinces, dont Java oriental, Jakarta, Java occidental, Sulawesi sud, Java central, Sumatra nord et Papouasie.

Lundi 13 juillet, l'Indonésie a signalé 1.282 nouvelles infections, portant le total à 76.981 infections et 3.656 décès.

Aux Philippines, les autorités de ce pays ont annoncé un verrouillage partiel de la capitale qui sera appliqué le 15 ou le 16 juillet, avec 250.000 habitants, suite à une flambée de contaminations au COVID-19, six semaines seulement après le relâchement des mesures de quarantaine. Le maire de la ville de Navotas, Toby Tiangco, a déclaré que les résidents locaux devraient rester chez eux au cours des deux prochaines semaines. Les Philippines ont le deuxième plus grand nombre d'infections en Asie du Sud-Est, avec plus de 57.000 cas et 1.599 décès. Les chercheurs prévoient que le nombre total de cas pourrait dépasser 80.000 d'ici la fin de juillet.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les maquereaux séchés, la fierté de Dô Son

Promouvoir les points forts du tourisme à Hanoï La capitale continue de créer des produits touristiques attractifs, tout en améliorant la qualité de ses services afin d’anticiper ''la période dorée'' pour attirer les touristes, surtout à la fin de l'année.