12/06/2019 18:01
Les émissions de CO2 ont augmenté de 2,0% dans le monde en 2018, la hausse la plus forte depuis sept ans, relève mardi 11 juin le géant pétrolier BP dans un rapport sur l'énergie, inquiétant pour la lutte contre le réchauffement climatique.
>>La France appellera à une "taxation du transport aérien" en Europe
>>Pollution des gratte-ciel: New York veut donner l'exemple

Plus forte hausse depuis sept ans des émissions de CO2 dans le monde en 2018. Photo: AFP/VNA/CVN

La hausse des émissions de CO2 est la plus élevée depuis 2010-2011, explique le groupe britannique, alors que les émissions avaient progressé plus lentement, voire stagné, depuis cette période.

"Il y a un décalage de plus en plus grand entre l'exigence d'actions contre le changement climatique dans nos sociétés et les progrès réalisés en la matière, avec une demande d'énergie et une hausse des émissions carbone au plus haut depuis des années", souligne Spencer Dale, économiste en chef de BP.

Le groupe s'inquiète du fait que plus les émissions augmentent, plus les mesures nécessaires pour les enrayer sont coûteuses.

Cette tendance pourrait compromettre les chances de succès de l'accord de Paris sur le climat de 2015, qui vise à limiter le réchauffement à +2°C, voire à 1,5°C, par rapport au niveau de la Révolution industrielle.

Selon les experts de l'ONU, il est matériellement possible d'atteindre cet objectif de 1,5°C en changeant notre mode de vie, les systèmes énergétiques et les réseaux de transport.

La demande d'énergie dans le monde a progressé, quant à elle de 2,9%, souligne le rapport de BP.

La consommation et la production d'énergie renouvelable ont augmenté pour leur part de 14,5%, proche du record enregistré en 2017, mais elles ne représentent que le tiers de la hausse totale de la demande énergétique.

Car de son côté, le gaz naturel a progressé de 5% en 2018, un des taux les plus élevés depuis 30 ans. De même, la consommation de charbon est en hausse (+1,4%), tout comme sa production (+4,3%), pour la seconde année consécutive, alors même qu'elles avaient reculé entre 2014 et 2016.

Par région, les États-Unis ont connu la progression la plus forte pour le pétrole et le gaz naturel, en raison du boom du schiste.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle