03/02/2018 10:10
Le succès de l’édification d’un Parti "intègre et puissant" passe nécessairement par le bannissement des abus de pouvoir et des versements de pots-de-vin pour l’obtention de postes de cadre public. Idées de dirigeants de certaines localités pour mettre fin à ce fléau.
>>Renouvellement du travail de cadre dans l’ensemble de l’appareil d’État
>>Anti-corruption : pas de repos pour les coupables
>>Mettre un terme aux nominations "suspectes"

Le recrutement des dirigeants des services a pour objectif de découvrir les personnes talentueuses, intègres et responsables.
Photo : Minh Tuân/VNA/CVN

Le secrétaire du Comité du Parti pour la province de Binh Thuân (Centre), Nguyên Manh Hùng, est catégorique : "Le pouvoir doit avoir la mainmise sur ses cadres à tous les échelons afin de lutter contre cette pratique encore trop répandue qui consiste à verser des dessous-de-table pour obtenir des +faveurs+, mais aussi contre toutes formes d’abus de pouvoir". Il s’agit-là d’un problème impérieux dans l’édification du Parti. La Commission centrale d’organisation du Parti communiste du Vietnam (PCV) - un organe prodiguant des conseils au Parti - l’a parfaitement compris, comme en atteste la chasse qu’elle a lancée contre ces pratiques en totale contradiction avec la ligne définie par le Parti. Selon lui : "Seul un mécanisme de contrôle du pouvoir parviendra à y mettre un terme". 

Définir des critères de confiance

Concernant les solutions pour lutter contre les "phénomènes négatifs" et les violations observées dans la nomination de cadres, M. Hùng a estimé que "les étapes d’évaluation des compétences, de nomination, de présentation de candidats sont décisives car elles décident de la qualité du travail de cadre". Voilà pourquoi, il est nécessaire d’élaborer des critères d’évaluation. Et pour évaluer un cadre de manière précise et objective, il faut l’observer sous différents aspects, à différents moments et en tenant bien évidemment compte de la qualité du travail accompli. Enfin, la surveillance des cadres doit être réalisée de manière régulière et systématique.

Par ailleurs, le vote de confiance avant la nomination des cadres doit être réalisé selon un processus rigoureux et transparent. Formulé autrement, il faut élaborer les "critères de confiance" incluant la capacité dirigeante, la gestion et l’organisation relatives à la réalisation des tâches. Les critères éthiques et idéologiques doivent aussi être inscrits "noir sur blanc". "Dans le processus de vote de confiance, il faut proposer au minimum deux personnes dans la liste des candidats pour en choisir une", a suggéré M. Hùng.

Le pouvoir doit avoir la mainmise sur ses cadres à tous les échelons afin de lutter contre les versements de pots-de-vin
Photo : CTV/CVN

Suite aux erreurs commises ces derniers temps dans la nomination de cadres au ministère de l’Industrie et du Commerce, son ministre Trân Tuân Anh a partagé qu’il fallait faire preuve de davantage d’autocritique et de critique et remédier aux négligences. Autre point, essentiel, il ne faut pas craindre de dire les vérités en face - quitte à froisser la personne concernée - afin de déterminer quelle faute a été commise et en tirer des enseignements pour ne pas la reproduire.

Selon Trân Tuân Anh : "Les erreurs qui ont été faites résultent de l’individualisme de certains, mais aussi de la négligence dans l’expertise des conseils et des propositions". Pour le secrétaire du Comité du Parti pour la province de Bac Giang (Nord), Bùi Van Hai, les "phénomènes négatifs" comme la corruption, le versement de pots-de-vin résultent de nombreuses causes. C’est pourquoi, il est nécessaire de renforcer les contrôles, les inspections et la surveillance des fonctionnaires et des membres du Parti - notamment à l’échelon local - par le biais des agences de presse et de l’opinion publique. Les violations doivent être sanctionnées rigoureusement, et ce sans chercher de circonstances atténuantes.


Avertissement pour violations des règles disciplinaires à Dà Nang
 
Le politburo du PCV a adressé fin 2017 un avertissement à la Permanence du Comité du Parti pour la ville de Dà Nang (mandat 2015-2020) pour ses graves violations des règles disciplinaires du Parti et de la loi vietnamienne. Ce service ne respectait pas les règles de l’organisation et de l’opération du Parti et ne faisait preuve d’aucun sérieux dans la critique et l’autocritique. Il a enfreint le principe de la démocratie centralisée, ainsi que les procédures et les règlements sur le travail du personnel du Parti et de l’État. Il a également violé les règles disciplinaires du Parti et la loi dans la direction du travail de gestion du parc foncier et de l’ordre urbain.
 


Concours de recrutement des dirigeants des services

En 2017, le ministère de l’Intérieur a publié un texte guidant la mise en œuvre à titre expérimental du projet sur le recrutement des dirigeants des services, bureaux de 14 ministères et organes au niveau central et de 22 localités. Les ministères de l’Éducation et de la Formation ; de la Santé ; de l’Industrie et du Commerce ; les Commissions centrales d’organisation et d’économie du PCV, Hanoï, Lào Cai (Nord), Dà Nang (Centre), Hô Chi Minh-Ville et Cân Tho (Sud)… ont été choisis pour le réaliser. Ce projet a pour objectif de découvrir les personnes talentueuses, dotées d’un ferme caractère politique, intègres, responsables et plaçant toujours l’intérêt général au-dessus de leur intérêt personnel, pour être vraiment les cadres "du peuple et pour le peuple". Il vise encore à créer un environnement de saine émulation et à mettre un terme aux "phénomènes négatifs".
 

Huong Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Les médias de masse étrangers font l’éloge du pont d’Or à Dà Nang Ces derniers jours, le pont d’Or (Câu Vàng en vietnamien), dans la zone touristique Bà Nà Hills de la ville de Dà Nang (Centre), est la référence la plus recherchée sur internet.