02/01/2020 12:02
Selon son récent rapport, l’Université nationale à Hô Chi Minh-Ville (VNUHCM) comptait en octobre plus de 2.500 articles scientifiques publiés dans des revues nationales et internationales.
>>L’Université nationale du Vietnam à Hô Chi Minh-Ville continue d’améliorer sa qualité

La VNUHCM est la seule université vietnamienne répertoriée dans le QS Classement d'employabilité des diplômés 2020.                      Photo : CTV/CVN


Sur ce nombre de 2.500 articles scientifiques publiés dans des revues nationales et internationales, plus de 600 ont été publiés dans des revues internationales, soit 32% de plus qu’à la même période de l'an dernier.

Les universitaires de la VNUHCM ont travaillé avec leurs homologues des organisations scientifiques et technologiques locales et internationales pour publier leurs recherches.

Cela a contribué à augmenter le classement de la VNUHCM à l’international. L'université, par exemple, a grimpé cette année de 58 places par rapport à 2016 pour atteindre la 143e place dans le classement des universités asiatiques de Quacquarelli Symonds (QS), basé à Londres.

L'école est également classée dans le top 1001 du Times Higher Education World University Rankings et est la seule université vietnamienne répertoriée dans le QS Classement d'employabilité des diplômés 2020.

La VNUHCM compte 65 programmes de licence et de master menés en collaboration avec des universités étrangères, dont 46% dans le secteur technique et le reste dans le secteur social.

Pour la période 2018-22, VNUHCM mène un projet de développement de l'éducation à l'ère de l'industrie 4.0 qui intègre l'approche CDIO (conception-élaboration-mise en œuvre-exploitation), cadre pédagogique standard utilisé pour réaliser un développement complet des connaissances, compétences, vertus et capacité des étudiants.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

COVID-19 : le marché touristique espère se redresser en été Le marché du tourisme devrait se redresser cet été après le creux dû à la maladie respiratoire aiguë causée par SARS-CoV-2 (COVID-19).