21/06/2020 15:39
Le coronavirus a contaminé plus de deux millions de personnes en Amérique latine et plus de 2,25 millions aux États-Unis, où le président Donald Trump a défié samedi 20 juin la maladie en organisant dans une salle fermée son premier meeting post-confinement alors même que six organisateurs de l'événement avaient été testés positifs au COVID-19.
>>Coronavirus : le point sur la pandémie dans le monde
>>Aucun nouveau cas n’a été signalé le 20 juin

Enterrement d'une victime du COVID-19 dans un cimetière de Tegucigalpa, au Honduras, le 20 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le cap des deux millions de contaminations a été franchi samedi 20 juin en Amérique latine et aux Caraïbes, épicentre de la pandémie, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles.

La moitié de ces cas sont recensés au Brésil qui, avec près de 50.000 décès, est le deuxième pays le plus endeuillé au monde derrière les États-Unis. Dans ce dernier pays, le nouveau coronavirus a tué plus de 119.000 personnes, selon un bilan de l'Université Johns Hopkins samedi soir 20 juin.

Défiant la virulence de l'épidémie, Donald Trump s'est adressé samedi soir 20 juin à ses partisans à Tulsa, en Oklahoma, dans une salle fermée, après avoir demandé aux personnes présentes de renoncer par écrit à toute poursuite légale si jamais ils contractaient le virus à cette occasion.

À l'instar de leur idole, presque aucun des spectateurs ne portait de masque et peu semblaient se soucier de garder leurs distances. Quelques heures avant ce rassemblement, six membres de l'équipe de campagne Trump avaient été testés positifs au COVID-19 et placés en quarantaine. Les organisateurs ont affirmé qu'ils n'ont pas été en contact avec le président.

Si elle est en recul à New York et dans le Nord-Est, la pandémie continue de se propager aux États-Unis. Jusqu'à présent relativement épargné, l'Oklahoma, un État conservateur du Sud, connaît une forte poussée de malades.

En Amérique du Sud, particulièrement touchée, le Brésil a franchi samedi 20 juin la barre du million de cas de contaminations et devrait dépasser dans les prochaines heures celle des 50.000 décès, après avoir atteint 49.976 morts samedi 20 juin.

Au Pérou, qui vit sa 13e semaine de confinement total, le bilan officiel a dépassé samedi 20 juin les 250.000 contaminations pour 7.861 morts. Le bilan dépasse également les 7.000 morts au Chili. Il a dépassé les 20.000 morts vendredi 19 juin au Mexique.

Si le virus ralentit sa progression en Europe, où le déconfinement se poursuit, plus de 2,5 millions de cas ont été officiellement déclarés sur le Vieux Continent, dont plus de la moitié en Russie, au Royaume-Uni, en Espagne et en Italie, selon un comptage réalisé par l'AFP.

L'Espagne se rouvre aux touristes 

Le président américain Donald Trump fait son entrée à son premier meeting post-confinement à Tulsa, en Oklahoma, le 20 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Avec au moins 192.432 décès, l'Europe reste ainsi le continent le plus touché. Mais elle poursuit son déconfinement progressif. L'Espagne a ainsi levé dimanche 21 juin à 00h00 l'état d'alerte décrété le 14 mars, et a rouvert sa frontière terrestre avec la France et ses ports et ses aéroports aux ressortissants de l'Union européenne.

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez, dont le pays déplore plus de 28.000 morts et sort d'un confinement sévère de 14 semaines, a rappelé à la population qu'elle reste vulnérable. "Nous devons rester sur nos gardes et suivre strictement les mesures d'hygiène et de protection", a-t-il averti.

La pandémie est encore loin de reculer ailleurs dans le monde. L'Iran a annoncé samedi 20 juin avoir recensé plus de 100 morts et plus de 2.000 contaminations en 24 heures dans le pays, qui est entré dans son cinquième mois de lutte contre l'épidémie.

Le Maroc a fait état d'une hausse record du nombre de contaminations avec 539 nouveaux cas, soit le bilan quotidien le plus élevé dans le royaume depuis l'annonce du premier cas en mars. Dans la province de Kénitra (Ouest), un hôpital de campagne pouvant accueillir 700 patients a été érigé après la découverte de foyers de contamination dans des usines de conditionnement de fruits rouges.

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 461.230 morts dans le monde depuis que la Chine a fait officiellement état de l'apparition de la maladie en décembre, selon un bilan établi samedi 20 juin par l'AFP à partir de sources officielles.

Plus de 8.722.233 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires depuis le début de l'épidémie, dont plus de quatre millions sont aujourd'hui considérés comme guéris.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Revivre les jeux de miniatures à Hô Chi Minh-Ville

Google aide à renforcer la compétence numérique des agences toursitstiques Le Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville en collaboration avec Google a organisé des cours de formation sur la compétence numérique et le marketing numérique aux responsables de la gestion étatique et aux entreprises opérant dans le secteur du tourisme.