03/07/2020 16:32
Plus de 160 mineurs ont été tués jeudi 2 juillet dans un gigantesque glissement de terrain dans des mines de jade du nord de la Myanmar, la pire catastrophe de ce type de ces dernières années.
>>Myanmar : au moins 113 morts dans un glissement de terrain dans des mines de jade

Des sauveteurs transportent les corps de victimes d'un glissement de terrain dans des mines de jade, le 2 juillet à Hpakhant, dans le Nord de la Myanmar.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les recherches, compliquées par la nuit, se poursuivaient jeudi soir 2 juillet et le bilan pourrait encore s'alourdir.

Des amas de roche sont tombés dans un lac après d'importantes averses, provoquant des vagues de boue qui ont submergé une vallée, dans le canton de Hpakant, près de la frontière chinoise, d'après des images diffusées sur les réseaux sociaux.

Les corps de 162 mineurs ont à ce stade été retrouvés, selon les pompiers. Cinquante-quatre blessés ont été transportés dans des hôpitaux de la région.

"Après l'effondrement de la mine (...), j'ai vu des personnes dans le lac. Certaines sont parvenues à nager jusqu'à la rive", a raconté Kyaw Min, un villageois qui habite non loin de là. D'autres ont été englouties.

Les victimes travaillaient sur le site minier malgré un avertissement des autorités les exhortant à ne pas y pénétrer en raison de fortes pluies, a indiqué la police locale. Sans cet avertissement, "on aurait pu avoir des centaines de morts", d'après elle.

Les secours ont passé une grande partie de la journée à rechercher les victimes, utilisant des pneus comme radeaux de fortune. "Nous n'avons pu qu'extraire les corps qui flottaient", a relevé le commissaire de police Than Win Aung. Les opérations de secours constituent un véritable défi : "nous avons dû travailler sous des trombes de pluie" avec la crainte d'un nouveau glissement de terrain.

L'ONU s'est dite dans un communiqué "profondément attristée par les terribles pertes humaines".

Chaque année, des dizaines de personnes trouvent la mort dans des mines de jade. En cause, les conditions de travail très périlleuses, surtout pendant la saison de la mousson.

En 2015, plus de 100 personnes ont été tuées dans un glissement de terrain. En 2019, une coulée de boue a coûté la vie à 50 personnes. 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Kiên Giang voit une augmentation des arrivées touristiques en juillet La province de Kiên Giang (Sud) a accueilli près d'un million de visiteurs en juillet, soit une augmentation de 75,3% par rapport au mois précédent.