30/04/2018 11:30
Les tunnels de Cu Chi symbolisent la détermination et l’ingéniosité des combattants vietnamiens pendant la seconde guerre d’Indochine de 1954 à 1975.
>>De nouveaux circuits fluviaux à Hô Chi Minh-Ville
>>Hô Chi Minh-Ville veut surfer sur le tourisme fluvial
>>Sur les sentiers de la mémoire

Un cratère laissé par l’explosion d’une bombe larguée par B-52 américain.

Situé à Cu Chi, un des cinq districts suburbains de Hô Chi Minh-Ville (Sud), le réseau de tunnels souterrains de Cu Chi a été initialement creusé par les combattants Viêt Minh (Front pour l’indépendance du Vietnam) pendant la première guerre d’Indochine contre l’occupant français (1946-1954) et ne faisait qu’une vingtaine de kilomètres, avant de prendre une ampleur plus importante et d’être développé considérablement lors de la gueurre du Vietnam.

Entièrement creusé à la main, ce réseau souterrain de 250 km comprend des galeries desservant des salles et des cavités dont l’accès se fait par des trappes soigneusement camouflées dans l’épaisse végétation de la jungle vietnamienne.

Scène reconstituant le repos de soldats de l’armée de libération du Vietnam.

Les tunnels de Cu Chi ont été utilisés par les combattants du Front pour l’indépendance du Vietnam en tant qu’abris durant les bombardements, voies de communication et d’approvisionnement, hôpi-taux de campagne, réserves de nourriture et d’armes, centres de commandement.

Jouer un rôle clé lors des combats

Un piège mis en place par les soldats du Viêt Minh.

Le réseau de tunnels de Cu Chi a été au cœur de la stratégie de guérilla prônée par Hô Chi Minh et de la guerre d’usure menée patiemment contre les troupes américaines qui, malgré les 500.000 tonnes de bombes et de produits chimiques, larguées sur la zone dont le tristement célèbre agent orange et Napalm, n’ont pas pu venir à bout des combattants vietnamiens et des tunnels. Ils abritaient au plus fort de la guerre 16.000 personnes.

Dans les zones bombardées massivement, les tunnels de Cu Chi se sont développés pour abriter des villages entiers. Il y avait même des théâtres pour divertir les combattants.

Les restes d’un tank américain détruit par une mine.

En plus de leur fonction d’abri souterrain, les tunnels de Cu Chi ont joué un rôle clé lors des combats avec la mise en place de pièges rudimentaires mais redoutés par les troupes américaines qui ont, à leur tour, formé des "rats de tunnel" pour ratisser les conduits sombres et étroits afin de détecter les pièges et repérer les troupes vietnamiennes.

Quarante trois ans se sont écoulés depuis la libération du Sud le 30 avril 1975, la zone aujourd’hui paisible de Cu Chi garde les stigmates de la guerre du Vietnam.
 
Texte et photos: Mohammed Benmassaoud/CVN




 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite au village des forgerons de Pac Rang

Quang Ninh accueille le 15 millionième touriste étranger du Vietnam Le Vietnam devrait accueillir son 15 millionième visiteur étranger en 2018 à la ville de Ha Long, dans la province côtière de Quang Ninh (Nord), fin novembre ou début décembre.