15/04/2018 22:48
Depuis février dernier, la rue Phùng Hung, située en plein cœur de Hanoï, dans le vieux quartier, est un véritable musée de "street art" à ciel ouvert.
>>À la découverte du village de céramique de Chu Dâu
>>Hung Yên : le temple Mâu, un lieu sacré à Phô Hiên
>>La montagne Ân, la rivière Trà, symboles de Quang Ngai
>>Le temple de Cua Ông, patrimoine culturel

Même les vieux sont intéressés par les œuvres du musée de "street art" situé dans la rue Phùng Hung. Photo : Kiêu Duc/CVN


Soutenu par la Korea Foundation, UN-Habitat et le comité populaire de l’arrondissement de Hoàn Kiêm dans le cadre du programme «Introduction des arts dans l’espace de vie», le projet "Fresques dans la rue Phùng Hung" consiste à laisser peindre sur les 19 travées du pont ferroviaire une série de fresques pérennes évoquant la capitale millénaire. Derrière cette aventure insolite on trouve des artistes sud-coréens et un groupe de jeunes peintres, avec à sa tête Nguyên Thê Son.

S’inspirant de la vie quotidienne et du Hanoï d’antan, les œuvres invitent les visiteurs, le temps d’un instant, à s’évader par la seule magie de leur imagination: à une fête de la mi-automne dans la rue Hàng Ma, avec des marchandes de fleurs ambulantes ou dans une cour d’école.

Immortaliser l’histoire de Hanoï

"C’est le premier projet qui propose une installation multimédiatique: photographie, peinture en 3D, sculpture et jeux interactifs. Les visiteurs peuvent se faire photographier et interagir avec les peintures. Les concepteurs du projet souhaitaient immortaliser l’histoire de Hanoï et de son vieux quartier pour offrir la possibilité à chaque visiteur de renouer avec ses souvenirs", indique Nguyên Thê Son.

Chaque peinture illustre la splendeur et le charme unique de la capitale millénaire qui a su conserver son authenticité malgré le progrès et le développement économique.

Peu de gens savent que le premier marché de motos se trouvait dans la rue Phùng Hung. Le tableau Aiguille d’or en forme de larme évoque l’époque des Honda japonaises; celui avec un robinet dans la rue rappelle la période des subventions d’État et des queues interminables pour se procurer de l’eau.

"Les peintures de la rue Phùng Hung dévoilent l’âme et la beauté à la fois moderne et surannée de Hanoï. Ici, l’art se mêle à la vie quotidienne et chaque Hanoïen est ému de retrouver un morceau de sa mémoire en parcourant la rue",  ajoute le peintre Nguyên Thê Son.

Depuis février dernier, la rue des fresques de Phùng Hung ne désemplit pas et chaque jour les curieux se font de plus en plus nombreux.
Photo : Kiêu Duc/CVN

Phan Huyên Thuong, de l’arrondissement de Tây Hô, a sa théorie à ce sujet : "Les peintures de la rue Phùng Hung éveillent en moi beaucoup de souvenirs. C’est vraiment très intéressant. Les artistes sont très talentueux et on peut voir à travers leurs œuvres l’immense attachement qu’ils portent à Hanoï. Je vais inviter mes amis à venir découvrir les représentations du centre commercial de Tràng Tiên ou encore la rue de Hàng Ma".

"Les artistes de la rue Phùng Hung rendent un très bel hommage à la ville de Hanoï. Ils ont parfaitement su restituer toute son élégance et son charme. J’ai choisi de venir ici ce week-end avec ma famille pour prendre des photos", partage Nguyên Thanh Tùng, de l’arrondissement de Dông Da, est accompagné de sa femme et de son fils.

La rue des fresques de Phùng Hung promeut l’art urbain en même temps qu’elle offre au public un regard inédit et séduisant de la capitale où coexistent à merveille l’histoire ancienne, l’héritage colonial et la modernité.
 
VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Cat Dang, village de la laque le plus renommé du delta du fleuve Rouge

Hôi An, la destination la plus paisible et romantique du monde La chaîne de télévision CNN a récemment classé Hôi An parmi les 16 meilleurs sites de loisir et les 10 sites les plus romantiques du monde. Qu’est ce qui rend alors la vieille cité de Hôi An aussi attractive?