01/01/2019 08:00
Les anciennes maisons en bois font la fierté de leurs propriétaires. Le hameau de Phù Yên, commune de Truong Yên, district de Chuong My, Hanoï, spécialisé dans la reconstitution de ces maisons, a été reconnu village de métier traditionnel de menuiserie.
>>La maison traditionnelle, une architecture typique du Nord
>>La maison traditionnelle, une architecture typique du Nord
>>La maison des Viêt

Une ancienne maison a été restituée dans le hameau de Phù Yên, à Hanoï.
Photo: Trinh Bô/VNP/CVN

Les foyers du hameau de Phù Yên pratiquent la menuiserie depuis longtemps. En 1991, ils ont débuté par la rénovation et la construction de maisons traditionnelles pour la population locale. Depuis, l’activité prospère. De nombreuses familles se regroupent pour reconstituer ces ouvrages dans les provinces et villes du pays, apportant une renommée nationale à leur village.

Passage de témoin

Selon Nguyên Duy Dông, chef du hameau de Phù Yên, les vieilles maisons construites par les menuisiers sont très prisées par une clientèle qui vient de l’ensemble du pays. Leur hauteur, l’espace qu’elles offrent ainsi que la finesse des finitions leur confère une qualité reconnue.

"Cela prend six mois à 13 artisans pour reconstituer ce type d’édifice. En effet, le travail du bois demande minutie et patience. De plus, on n’utilise pas de vis, seulement des mortaises pour l’assemblage. Ainsi, la structure de cette maison est très solide et symbolise l’harmonie entre chaque fibre du bois", a expliqué Nguyên Chi Diên, menuisier du hameau de Phù Yên.

Ces maisons anciennes sont généralement faites de différentes sortes de bois comme le Melia azedarach, lErythrophloeum, l’Artocarpus heterophyllus… Leur prix varie entre 700 millions et 2 milliards de dôngs. Il s’élève à 3 milliards de dôngs pour le bois d’Artocarpus heterophyllus. La valeur du logement varie selon les motifs et les détails sculptés.

M. Diên a quatre frères. Tous travaillent dans ce secteur. Sa famille a créé un atelier de production et a investi dans des équipements modernes afin d’améliorer la précision, réduire au minimum le temps de travail, et diminuer les besoins en main-d’œuvre.

Selon Nguyên Chi Ba, fils de M. Diên, son chantier le plus éloigné fut à Hô Chi Minh-Ville en 2009. Il a dû louer trois camions conteneurs pour le transport des matériaux depuis l’atelier.

Outre la famille de M. Diên, de nombreux foyers pratiquent ce métier traditionnel dans le hameau de Phù Yên. Ils se le transmettent de génération en génération. Actuellement, les jeunes menuisiers sont imprégnés des expériences des ancêtres et appliquent les nouvelles technologies pour créer les meilleurs produits en vue de répondre aux besoins des consommateurs.

Un art reconnu

La reconstitution des anciennes maisons exige de la minutie de l’artisan.
Photo: Trinh Bô/VNP/CVN

Cette tendance architecturale ne cesse de prendre de l’importance. En effet, quand les conditions de vie s’améliorent, on se souvient avec nostalgie des choses du passé. Bâties à partir de matériaux naturels, ces maisons restent chaudes en hiver et fraîches en été. De plus, quand on vit dans ce type d’habitation on peut sentir la liberté, l’harmonie avec la nature et oublier les contraintes de la vie moderne.

Pour reconstituer ces logements, les menuisiers de Phù Yên doivent consacrer beaucoup de temps pour rechercher des modèles de maisons, d’anciens motifs et collecter les plus petits objets qui était utilisés dans la vie quotidienne dans les différentes régions pour satisfaire la demande des clients.

Afin d’honorer le talent des menuisiers, ce hameau a été reconnu comme village de métier traditionnel de menuiserie de Phù Yên. Il s’agit d’une fierté et d’un honneur pour les artisans. Ils sont très dynamiques, créatifs, savent tirer profit des expériences des générations précédentes et appliquer les sciences et technologies pour développer leur métier. Ce dernier permet aux habitants d’améliorer leurs revenus et donc leur niveau de vie. Le salaire d’un menuisier varie entre 200.000 et 400.000 dôngs par jour.

Outre le hameau de Phù Yên, plusieurs autres localités pratiquent ce métier dans les provinces de Nam Dinh, Hoà Binh (Nord), Nghê An (Centre)... Toutefois, chaque région possède ses caractéristiques particulières. De nombreux clients préfèrent les maisons anciennes faites par les artisans du hameau de Phù Yên.

"La menuiserie de Phu Yên existe depuis des centaines d’années et fait travailler de nombreux artisans qualifiés. Actuellement, ce hameau dispose de plusieurs grands ateliers de production", a indiqué Nguyên Gia Du, président du Comité populaire de la commune de Truong Yên.

"Outre les vieilles maisons, ces ateliers fournissent d’autres produits en bois. Ces dernières années, le nombre de demandeurs de ces maisons a fortement augmenté", a-t-il ajouté.
 
Mai Huong/CVN
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’empreinte de l’AUF en Asie-Pacifique après 25 ans

Le Vietnam accueillera 32 millions de touristes étrangers d’ici 2025 Le Vietnam accueillera 32 millions de touristes étrangers d’ici 2025 et ce nombre devrait atteindre 47 millions en 2030, soit une croissance annuelle de 9% à 11% durant cette période.