17/08/2020 21:01
Le chant xoan, littéralement "le chant printanier", originaire de la province septentrionale de Phu Tho, est inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’Humanité de l’UNESCO depuis novembre 2011. Phu Tho, la terre des rois Hùng, fondateurs de la nation, s’efforce de préserver et promouvoir les valeurs traditionnelles ancestrales par le biais des activités périscolaires.
>>Le chant printanier dans le vent à la fête des temples des rois Hùng
>>Phu Tho mise sur le tourisme culturel et patrimonial
>>Un circuit explore le chant xoan à Phu Tho

Un spectacle de chant "xoan" interprété par les fillettes de la province septentrionale de Phu Tho.

Tous les lundis, les chants xoan sont chantés par les élèves de l'école primaire Dinh Tiên Hoàng de la ville de Viêt Tri lors des activités périscolaires.

Nguyên Thi Minh Thinh, directrice de l’école, explique : "En 2011, nous avons fondé des clubs de chant +xoan+. À ce jour, la totalité des classes participe aux cours de cet art folklorique et tous les élèves connaissent les origines de ce chant. Nous organisons également des échanges entre clubs et invitons des artistes à enseigner aux élèves".

Les élèves apprennent non seulement à interpréter le chant xoan, mais participent également activement à des concours et festivals afin de promouvoir et préserver leur culture folklorique.

"J’aime bien la classe de chant xoan. Je peux maintenant interpréter beaucoup d’airs de +hat xoan+", confie Ba Huy, élève de l’école Dinh Tiên Hoàng.   

Pour sa part, l’élève Thai Trân exprime son enthousiasme à l'idée d'apprendre des airs xoan, non seulement les chansons plus modernes, mais aussi des airs traditionnels qui sont assez difficiles à chanter. Selon lui, les élèves de l'école s'encouragent les uns les autres à apprendre et pratiquer ces chants.

Préserver les valeurs patrimoniales

À l’école primaire Kim Duc, cela fait plusieurs années que l’enseignement et la pratique du chant xoan sont au programme des activités extra-scolaires afin de préserver et promouvoir les valeurs culturelles ancestrales, informe Nguyên Van An, son directeur. 

L’art du chant "xoan" est profondément ancré dans la terre de la province septentrionale de Phu Tho.

L’enseignante Nguyên Thanh Mai révèle qu'au début, apprendre le chant xoan à l'école était difficile car les élèves sont assez jeunes. Mai et ses collègues ont donc développé leurs propres méthodes pédagogiques et choisissent des chansons adaptées aux accents de leurs élèves.

L'école secondaire de Phuong Lâu à Viêt Tri, l'un des quatre berceaux originels du chant xoan, a également ajouté la musique folklorique à l’agenda de ses activités culturelles. Et, depuis l'année scolaire 2010-2011, l'école a établi des clubs afin d’enseigner et pratiquer cet art, en donnant la priorité aux airs anciens.

Thu Minh, élève de l'école de Phuong Lâu, déclare que son établissement organise des cours supplémentaires pour aider les élèves à mieux comprendre l'histoire et la signification du chant xoan. "Nous essayons d’apprendre les airs xoan afin de promouvoir nos valeurs culturelles traditionnelles et l’Histoire locale", affirme-t-elle.

Le directeur de l'école secondaire de Phuong Lâu, Ta Duc Thinh, ajoute que pour sauver cet art de l’oubli et conserver ses spécificités, il est nécessaire de rendre les chants xoan plus accessibles et faciliter l’adhésion aux clubs. Nous devons motiver la passion et l'attrait des élèves envers cet art et les aider à chanter mieux, souligne-t-il.

Selon Phùng Quôc Lâp, directeur adjoint du Service de l’éducation et de la formation de Phu Tho, depuis l’année scolaire 2012-2013, le chant xoan est enseigné lors des classes officielles de musique, d’histoire et de littérature dans l’ensemble des écoles. En outre, les écoles organisent des activités périscolaires associant le chant xoan au culte des rois Hùng, deux patrimoines culturels immatériels de l’UNESCO.

Les artistes de chant xoan et les enseignants sont également invités à suivre des formations pour contribuer à diffuser ces airs dans la communauté, en particulier auprès des jeunes.

Texte et photos : Hoàng Viêt - Duc Anh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Vieux quartier de Hanoï, rendez-vous de la Fête de lune  Cette année, la Fête de la mi-automne est prévue du 17 septembre au 1er octobre au marché Dông Xuân dans l’arrondissement Hoàn Kiêm, à Hanoï.