29/06/2021 14:35
Un festin visuel somptueux a été offert au public vietnamien lors du récent Mois de la photographie Photo Hanoi’21. Cet événement est l’une des rares activités culturelles organisées depuis le début de la 4e vague de la pandémie de COVID-19.

>>Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong
>>Exposition photographique "Format" au VCCA
>>Clap de début pour le programme "Photo Hanoï '21"

 

Photo Hanoi'21, un festin visuel somptueux. 


Initié, parrainé et organisé par l’Institut français de Hanoi (L’Espace), Photo Hanoi ‘21 vise à stimuler l’engagement à travers le medium de la photographie. Tout au long du mois de mai, une série d’expositions a été organisée dans plusieurs lieux culturels de la capitale, mettant en avant diverses pratiques de production et de présentation de photographies du Vietnam, de France et d’ailleurs. Cette première édition a présenté des œuvres créées avec des outils analogiques et numériques, envisagées sous un large éventail de perspectives.

"Nous avons souhaité il y a presque deux ans réfléchir à un grand événement mettant à l'honneur la photographie en tant que pratique artistique, et proposer une plateforme permettant la rencontre de photographes vietnamiens, français et internationaux", partage Thierry Vergon, directeur de l’Espace. Et d’ajouter que le projet a répondu à deux objectifs principaux : permettre le dialogue entre créateurs vietnamiens et français, ainsi qu'européens ; lancer une initiative pouvant donner naissance à un grand rendez-vous international dans le domaine des arts-visuels.

 

Photo Hanoi'21 présente de diverses pratiques de production et de présentation de photographies du Vietnam, de France et d'ailleurs. 


"Le programme Photo Hanoi est mis en œuvre avec la volonté de devenir un festival photographique de Hanoï. À travers ce programme, nous souhaitons présenter davantage les œuvres des artistes vietnamiens qui mènent leurs activités depuis plusieurs années mais ne sont pas forcément connus du public", souligne Mai Nguyên Anh, curateur du projet Photo Hanoi’21.

Avec le soutien de ses nombreux partenaires que sont le Centre d’art contemporain Vincom (VCCA), l’Espace photographique MATCA, la Fondation du Japon, la Délégation Wallonie-Bruxelles, le British Council…, le festival Photo Hanoi’21 a exposé une vingtaine de photographes de près de dix nationalités différentes et proposé des activités ludiques et éducatives en lien avec la pratique photographique. "La sélection des œuvres fut très éclectique, de la photo de reportage en passant par l’art poétique. Certains mêmes ont innové jusque dans le format en détruisant par exemple la surface de leurs photos. Le but était de montrer la diversité de formes et de formats que peut proposer le medium photographique", insiste Mai Nguyên Anh.

Idées innovantes dans le contexte du COVID-19

 

Photo Hanoi'21 valorise le talent des photographes vietnamiens et étrangers. 


Les activités ont accueilli des participants de tous âges, sexes et niveaux d’expertise, affirmant la conviction des organisateurs que la photographie est destinée à tous. Les médias se sont également très largement fait écho des différentes expositions. Bâti pendant une période prolongée de restriction des voyages, le programme a reflété le désir de communiquer à travers un langage visuel commun qui se révèle être plus fort que jamais. "La réussite artistique est indéniable. Les œuvres exposées sont de très grande qualité, et témoignent d'un genre très dynamique. Les artistes vietnamiens en particulier, ont montré une remarquable maturité et les juxtapositions du travail de plusieurs artistes se sont souvent transformées en un très intéressant dialogue entre les cultures", félicite Thierry Vergon.

Malgré sa réussite artistique indéniable, le festival a souffert lui aussi de la pandémie de COVID-19. En effet, le programme ambitieux n’a pas pu être pleinement mis en œuvre et beaucoup d’activités ont dû être annulées. Les autres ne se sont tenues qu’en présence d’un public limité, ce qui a forcément limité la communication de l’événement. Le festival a donc utilisé le web pour faire en sorte que le grand public ait accès aux œuvres exposées. "Afin de continuer à proposer au public la possibilité de découvrir les œuvres, nous avons dû chercher des façons innovantes de porter notre projet dans ce contexte très contraint. Ainsi, alors que plusieurs expositions ont fermé leurs portes, il est encore possible de les visiter de façon virtuelles grâce à des présentations en 3D à découvrir sur le site Internet de Photo Hanoi !", informe le directeur de l’Espace.

Aujourd’hui, tout le monde peut devenir photographe. La prolifération des Smartphones dotés de capacités de plus en plus étonnantes, associées à la possibilité de diffuser immédiatement à un large public sur les réseaux sociaux, a démocratisé une pratique réservée il y a un demi-siècle à une minorité privilégiée. Pourtant, savoir écrire ne fait pas de tout le monde un poète et l’art et la technique ne peuvent être complètement remplacés par des machines, aussi sophistiquées soient-elles. Photo Hanoi'21 nous rappelle que l’œuvre photographique est toujours le fait d’un auteur.

 

Texte et photos : Vân Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

L'île de Phu Quôc accueillera-t-elle des visiteurs étrangers à partir d'octobre ? Le secteur touristique consulte actuellement ministères et services concernés à propos du processus et plan pilote pour l'accueil des voyageurs internationaux sur l'île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), pendant six mois, à partir d'octobre prochain.