14/08/2021 09:45
La Maison d’édition de la jeunesse a récemment publié un livre sur 90 grands hommes et femmes du Vietnam ayant marqué la littérature et plus généralement la culture du pays.
>>La littérature vietnamienne et l’influence française
>>À propos de l’identité culturelle vietnamienne
>>255e anniversaire de la naissance et 200e anniversaire de la mort de Nguyên Du

Couverture du livre "90 chân dung van hoá van chuong Viêt". Photo : NETA/CVN
Le livre 90 chân dung van hoá van chuong Viêt (90 portraits de la culture et de la littérature vietnamiennes) est un ouvrage de plus de 800 pages, synthétisant 60 années de travail du Professeur Phong Lê.

Vies et œuvres

Parmi les personnalités présentées dans le livre et classées en fonction de leur année de naissance, on retrouve le mandarin et professeur Chu Van An (1292-1370), l’empereur Lê Thánh Tông (1442-1497), le lettré Nguyên Binh Khiêm (1491-1585), le poète Nguyên Du (1766-1820), le militaire et poète Nguyên Công Tru (1778-1858), le poète et révolutionnaire Cao Bá Quát (1809-1855), et de grands noms de culture et de littérature du XXe siècle comme l’écrivain Nam Cao (1915/1917-1951), les poètes Xuân Diêu (1916-1985) et Chê Lan Viên (1920-1989).

Le descriptif attaché à chaque personnalité permettra au lecteur d’en apprendre plus sur les traits saillants de son style et aussi de comprendre en quoi sa contribution à la culture nationale est importante.

Le lecteur trouvera également des éléments biographiques éclairant la pensée de chaque auteur. Par exemple, on appréciera de découvrir la personnalité de Chu Van An, un lettré très important mais au style simple et humble. Parmi ces grandes figures, deux ont droit à une notice plus importante que les autres, le poète Nguyên Du et le Président Hô Chi Minh (1890-1969), auxquels le Professeur Phong Lê consacre davantage de pages. À travers ces vies et ces œuvres, se dégage un fort désir de liberté et de créativité.

Invitation à la lecture

Le Professeur Phong Lê est un critique littéraire compétent du Vietnam.
Photo :  GDTD-BTT/CVN

Le livre du Professeur Phong Lê est avant tout une invitation à la lecture de ces hautes personnalités. Du poète Quang Dung (1921-1988), il dit par exemple : "On pourrait croire au premier abord que ses œuvres sont tristes. Mais à aucun moment, il n’y a chez lui de perte de confiance dans la vie. Il croît d’abord à la simplicité, la convivialité, l’amitié et l’amour entre les membres d’une famille".

En commentant les œuvres de l’écrivain Nguyên Nhât Ánh (né en 1955), il écrit : "La méchanceté et le faux apparaissent encore dans la vie actuelle. En lisant les livres de Nguyên Nhât Ánh, on trouve que la bienveillance, la gentillesse et la beauté existent au contraire partout, incitant ainsi au désir de vivre gentiment, de vivre pour autrui. Ce sont les valeurs transmises dans ses œuvres".

Selon un représentant de la Maison d’édition de la jeunesse, on peut prendre le Professeur Phong Lê comme la 91e personnalité du livre, cachée mais s’affirmant par le biais de ses mots délicats à l’égard de toutes les grandes figures qui lui ont précédé. 

L’écrivain Ma Van Kháng salue l’immense travail du Professeur Phong Lê qui est arrivé à rendre hommage de la plus belle des manières à tous ces grands hommes. "Le livre recense nos plus grand talents culturels et littéraires. C’est un très bel hommage à la littérature et la culture nationales", commente-t-il.
 
Mai Quynh/CVN
 
 

Un homme érudit

Phong Lê (de son vrai nom Lê Phong Su), né en 1938 dans la province de Hà Tinh (Centre), fut directeur de l’Institut de la littérature et rédacteur en chef du magazine Littérature. Il est l’auteur de nombreux ouvrages sur la littérature contemporaine du Vietnam.

Devenu Professeur en 1991, il est aujourd’hui un grand nom dans le milieu des critiques littéraires, jusqu’à être récompensé en 2005 du Prix national des sciences et technologies.
 





 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.