20/03/2020 21:09
Nguyên Thi Phong Lan est depuis trente ans chercheuse en agronomie à l’Institut de recherches sur le riz du delta du Mékong. Responsable du département de Protection des végétaux, elle dirige les recherches contre les bioagresseurs du riz.
>>Du riz pour les terrains salés
>>Hô Quang Cua et le "Meilleur riz du monde"

Nguyên Thi Phong Lan, cheffe du département de Protection des végétaux à l’Institut de recherches sur le riz du delta du Mékong.
Photo: CLRRI/CVN
En 2017, cent milliers d’hectares de riz des provinces méridionales de Kiên Giang, An Giang, Dông Thap et Cân Tho ont été ravagés par des cécidomyies.

Alarmée par les conséquences sur la production locale, la chercheuse Nguyên Thi Phong Lan et ses collègues ont immédiatement entrepris d’étudier les caractéristiques de cet insecte et les moyens de le combattre. Après trois longues années d’expérimentation menées dans les laboratoires et sur le terrain, des résultats sont aujourd’hui probants et les agriculteurs vietnamiens sont mieux armés pour lutter contre cet insecte, et plus généralement les épidémies et les changements climatiques.

Phong Lan explique : "Depuis les années 1990, j’aide les agriculteurs du delta du Mékong à combattre les épidémies. Pendant trente ans, j’ai observé les grands changements qui ont été opérés dans leurs modes de production comme dans l’écosystème rizicole local. Les maladies se sont multipliées et elles affectent de plus en plus sévèrement les cultures. En tant que chercheuse, je dois actualiser en permanence mes connaissances pour être en mesure de relever les nouveaux défis".

"Une scientifique généreuse"

Phong Lan dirige une équipe d’une trentaine de chercheurs. Vu Quynh, l’un d’entre eux, raconte : "Phong Lan est une scientifique généreuse qui est toujours prête à partager ses connaissances. Elle est particulièrement attentive à l’égard de ses jeunes collègues".

Phong Lan a guidé Vo Thi Da Thao depuis son embauche dans le laboratoire des technologies biologiques. Thao affirme : "Phong Lan a beaucoup de qualités. À la fois très compétente et sociable, elle a un grand prestige auprès des chercheurs agronomes. Dévouée et particulièrement proche des agriculteurs, elle propose souvent des projets répondant à leurs besoins réels et urgents. C’est une scientifique qui agit pour l’intérêt de la communauté".

Son implication et ses compétences sont aussi très appréciées par sa hiérarchie.

Nguyên Thuy Kiêu Tiên, directrice adjointe de l’Institut de recherches sur le riz, fait savoir : "Phong Lan est un bel exemple pour les jeunes scientifiques. Dynamique et enthousiaste, elle aime partager sa riche expérience professionnelle et insuffler à ses collègues son énergie positive".

Après les études sur les cécidomyies du riz, Phong Lan travaille actuellement sur des traitements contre la cicadelle brune, les pentatomidae et l’hispine du cocotier.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité des villages de broderie du Vietnam

Le Vietnam accueille 3,73 millions de touristes étrangers en cinq mois Le nombre total de touristes étrangers venus au Vietnam entre janvier et mai a régressé de 48,8% par rapport à la même période de 2019, a fait savoir l’Office général des statistiques du Vietnam (GSO).