03/03/2018 15:25
Si les spaghettis symbolisent l’art culinaire italien, le Japon est réputé pour ses nouilles d’Udon, les Vietnamiens sont éminemment fiers de leur pho, qui a franchi les frontières pour se présenter dans une quarantaine de pays à travers la planète.
>>Le pho vietnamien parmi les plats à goûter absolument
>>Efforts de promotion du pho au Bangladesh
>>Le pho et le nem sont devenus populaires à Moscou
>>Éloge du pho

Le "pho" est la combinaison de bouillon, de vermicelles de riz, de viande et d’herbes aromatiques.

Le pho (soupe de nouilles à la viande de bœuf ou de poulet) est un plat original et très populaire au Vietnam. Il est consommé à n’importe quel moment de la journée, même s’il est le petit déjeuner par excellence des Hanoïens.

Il peut également être consommé n’importe où, que ce soit dans les restaurants, les hôtels de luxe ou les échoppes à même le trottoir qui le proposent à des prix défiant toute concurrence.

 
Ce qui le différencie des autres préparations de ce style ? Sa saveur extraordinaire bien sûr, avec son bouillon translucide et ses nouilles fondantes.

Les principaux ingrédients sont vermicelles de riz, bouillon mijoté à partir d’os de bœuf ou de poulet, viande de bœuf ou de poulet, le tout accompagné d’un peu de poivre, de citron, d’oignon émincé et de menthe.

La douce saveur du bouillon provient de la cuisson des os pendant de longues heures. Sa limpidité et son parfum crées par les thao qua (amomumtsao-ko), quê chi (cannelle), le léger piquant du gingembre, les pièces de viande sélectionnées avec amour, tranchées en émincé, puis posées délicatement sur les pâtes de riz soigneusement préparées et trempées au préalable dans le bouillon, les feuilles mauves de la menthe... Un rituel hissé au rang d’art chez les meilleurs restaurateurs et un legs ô combien précieux de nos ancêtres, où finesse et harmonie sont les maîtres-mots.

Le pho a traversé les âges sans prendre une ride. Si les méthodes de préparation ont évolué au fil du temps, il a su s’imposer ces dernières années comme le plat emblématique du Vietnam, l’ambassadeur de la gastronomie du pays. Sans omettre ses retombées économiques appréciables.

Un plat à reconnaître au niveau mondial

Le "pho" est consommé à n’importe quel moment.

Comme il a déjà été mentionné, le pho est bien plus qu’un simple plat : il est en train de devenir un symbole culinaire et  même culturel du Vietnam dans les yeux des amis internationaux. Il est cité dans toutes les formes d’art : poésie, cinéma, théâtre, peinture… Cette spécialité qui fleure bon l’arôme du pays est l’ambassadrice de la gastronomie traditionnelle et séculaire vietnamienne.

Preuve qu’il acquiert ses lettres de noblesse à l’étranger, le pho a figuré en 2012 dans la liste des dix plats quotidiens les plus délicieux du monde de la chaîne de télévision américaine CNN, qui a également fait de Hanoï la 3e des dix meilleures villes du monde sur le plan culinaire.

Le nom pho a même eu l’honneur, le 20 septembre 2007, de faire son apparition dans le dictionnaire Oxford, publié en Angleterre et aux États-Unis. Aux côtés du churros espagnol et du kheer de l’Inde, il est ainsi devenu l’un des 2.500 nouveaux mots actualisés dans la cuisine internationale. Et en 2017, le Japon a fait du 4 avril la Journée du pho.

Tout récemment, à l’initiative du journal Tuôi tre (Jeunesse), le 12 décembre a été choisi pour devenir la Journée nationale du pho. "Cette idée du journal +Tuôitre+ a permis de mettre en valeur un plat emblématique du pays. Cela a permis aussi de donner envie aux touristes étrangers voyageant au Vietnam de s’intéresser de plus près à la gastronomie nationale. J’espère qu’en 2018, la Journée du pho deviendra la Semaine du pho, avec les divers événements et activités qui vont avec", a souligné le directeur du Service du tourisme de Hô Chi Minh-Ville, Bùi Ta Hoàng Vu.

Le pho est aujourd’hui servi dans nombre de pays et connu par des centaines de millions de gourmets de par le monde. Fort de cette réputation, on est en droit d’espérer que le pho soit reconnu par l’UNESCO (Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture) comme patrimoine mondial.

L’ambassadeur Pham Sanh Châu, assistant du ministre des Affaires étrangères et envoyé spécial du Premier ministre chargé des affaires de l’UNESCO, a confié dans sa page de Facebook : "Le président français Emmanuel Macron a récemment éveillé le monde culinaire en appelant l’UNESCO à reconnaître la baguette française comme patrimoine mondial, confirmant ainsi l’identité culturelle de la cuisine française. En 2017, la pizza italienne et les bières belges traditionnelles ont également été honorées par l’UNESCO. Spécialiste en la matière, je crois fermement que le pho vietnamien mérite d’être honoré par l’UNESCO en tant que patrimoine culturel immatériel de l’humanité, si le Vietnam décide de lui soumettre ce dossier".
 
Texte et photos : Thu Hà Ngô/CVN


Les exportations de nouilles en forte croissance
 
Les nouilles sont souvent faites à partir de farine de riz. Chaque année, la compagnie par actions Acecook transforme quelque 20.000 tonnes de riz pour fabriquer ces produits, lesquel sont généré, en 2017, un chiffre d’affaires de 1.500 milliards de dôngs, soit 18% du total. Ces dernières années, les exportations de produits à base de farine de riz, notamment nouilles, ont augmenté sensiblement. Le marché japonais est au premier rang. 

Et selon Trân Ngoc Trung, président de la compagnie Vinh Phat, spécialisée dans l’exportation de riz, environ 15% du riz vendu a été transformé en nouilles et produits dérivés. Cela montre que la valeur du riz est incontestable. En définitive, la présence du pho dans les autres pays ne pourra qu’accélérer l’exportation des produits qui en sont issus.

Selon des données statistiques, environ 10.000 restaurants vietnamiens sont recensés à travers le monde. "Avec ce large réseau de restaurants, les exportations de produits transformés issus de cette céréale nous apporter ont une valeur notable, à condition toutefois d’avoir une bonne stratégie d’investissement", a fait savoir le président de l’Association de la culture culinaire vietnamienne, Nguyên Quôc Ky.
 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Thi.bli, de l’amour de la céramique à l’amour du Vietnam

Le charme intemporel de la pagode Tram Gian La pagode Tram Gian est l'une des plus anciennes de Hanoï. Elle a longtemps été le site spirituel le plus populaire auprès des touristes nationaux et internationaux. Et pour cause, l’atmosphère y est paisible et la fraîcheur du sanctuaire permet de faire une pause avec la frénésie omniprésente dans la capitale.