26/01/2019 22:37
La création d'une région autonome dans le Sud des Philippines a été approuvée par référendum avec l'espoir d'y rétablir la paix après des décennies d'un conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts.
>>Deux morts dans un attentat à la bombe dans le Sud des Philippines
>>Le président philippin promulgue la loi sur l'autonomie musulmane
>>Philippines : 30 policiers tués lors des affrontements dans le Sud du pays
>>Nouveaux affrontements entre rebelles et armée dans le Sud des Philippines

La région autonome de Bangsamoro pourrait avoir son propre système judiciaire et son propre parlement.
Photo: AFP/VNA/CVN

Selon les résultats officielles annoncés vendredi 25 janvier par la Commission électorale des Philippines, 1,7 million se sont prononcés en faveur de la création de la nouvelle région autonome nommée Bangsamoro, quelque 254.600 ayant voté contre. 

Ce résultat, qui était attendu, va permettre de poursuivre un processus de paix en vertu duquel le Front Moro islamique de libération (Milf), le principal groupe rebelle, doit déposer les armes et assumer un rôle politique. 

Fin juilet 2018, le président philippin Rodrigo Duterte a signé signer la Loi organique Bangsamoro (BOL), qui est appelée à l'origine la loi fondamentale de Bangsamoro (BBL). BOL ouvre la voie à la création d'un gouvernement pour la région autonome de Bangsamoro, en remplacement l’actuelle Région autonome du Mindanao musulman (ARMM).

La région autonome de Bangsamoro, bénéficiant de plus de pouvoir, peut avoir son propre système judiciaire et son propre parlement. Cependant, le gouvernement autonome ne peut pas avoir ses propres forces militaire et policière, car celles-ci resteront sous le contrôle du gouvernement central.

Les données officielles montrent que quelque 150.000 personnes ont été tuées depuis le début des années 1970 dans des affrontements entre les troupes gouvernementales et les groupes rebelles musulmans. Les personnes tuées comprenaient non seulement des combattants des deux côtés, mais aussi des civils innocents.
VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’enseignement de français aux écoles supérieures au Vietnam