08/07/2018 06:54
Le professeur Phan Huy Lê, connu pour ses 500 travaux de recherche, est considéré comme l’un des quatre piliers de l’histoire moderne vietnamienne. Il est décédé à l’âge de 84 ans.
>>Thu Thuy, la céramiste qui voit grand
>>Un policier retraité à la recherche de trésors perdus au Tây Nguyên

L’éminent historien Phan Huy Lê. Photo: Khanh Vy/CVN

L’"Enseignant du Peuple" Phan Huy Lê est décédé le 23 juin dans un hôpital de Hanoï après avoir été admis pour des problèmes cardiaques. "Sa mort est une grande perte pour l’histoire vietnamienne", a réagi le Pr-Dr Vu Minh Giang, vice-président de l’Association des sciences historiques du Vietnam.

Phan Huy Lê est réputé pour ses 500 travaux de recherche, en particulier sur la société rurale vietnamienne ainsi que les relations entre le Vietnam et l’Asie du Sud-Est. C’est ainsi qu’il s’est vu remettre en mai 2016 le diplôme de Docteur honoris causa de l’École française d’Extrême-Orient (EFEO). L’historien Phan Huy Lê s’est efforcé de préserver et promouvoir les valeurs du patrimoine matériel national, a remarqué Yves Goudineau, directeur de l’EFEO. Selon lui, le scientifique vietnamien était admiré et respecté par ses collègues pour sa capacité à combiner des méthodes de recherche traditionnelles et modernes. 

L’histoire, la passion d’une vie 

Phan Huy Lê a consacré toute son existence à sa passion pour les sciences historiques. Ses recherches portent sur la résistance des Vietnamiens contre l’invasion étrangère, l’histoire culturelle et socio-économique du pays à l’époque tant féodale que moderne. Il était le co-auteur de Lich su Viêt Nam (Histoire du Vietnam), un magnum opus qui cartographie l’histoire du pays de l’antiquité à l’époque moderne, considéré comme l’étude la plus exhaustive publiée ces dernières années. 
-----------------------------------------------------
Réputé pour ses 500 travaux de recherche 
sur l’histoire du Vietnam, le professeur Phan Huy Lê 
a été récompensé par de nombreuses distinctions prestigieuses.
---------------------------------------------------------------------------------

Ses travaux les plus remarquables comprennent Lich su chê đô phong kiên Viêt Nam ("Histoire de la féodalité au Vietnam"), Tìm hiêu thêm vê phong trào nông dân Tây Sơn ("En savoir plus sur le mouvement paysan des Tây Son", un mouvement insurrectionnel), Khoi nghia Lam Son và phong trào đâu tranh giai phóng đât nuoc vào đâu thê ki XV ("L’insurrection de Lam Son et la lutte pour la libération nationale au début du XVe siècle"), Chiên thang Bach Dang nam 938 và 1288 ("Victoires de Bach Dang en 938 et 1288"), Chê đô ruông đât và kinh tê nông nghiêp thoi Lê So ("Régime foncier et économie agricole sous la dynastie des Lê So", Lê So  (1428-1527) étant la première période de la monarchie des Lê postérieurs)…

Phan Huy Lê est également connu pour ses travaux sur l’histoire de Hanoï et les valeurs culturelles vietnamiennes contenus dans des ouvrages comme Truyên thông và cách mang ("La tradition et la révolution"), Các giá tri truyên thông và con nguoi Viêt Nam hiên nay ("Les valeurs traditionnelles et les Vietnamiens aujourd’hui"), ou encore des livres sur l’histoire de Thang Long - Hanoï...

Une carrière remarquable

Le professeur Phan Huy Lê est né en 1934 dans la province centrale de Hà Tinh, dans une famille d’intellectuels. Il fut président de l’Association des sciences historiques du Vietnam pendant cinq mandats successifs, entre 1990 et 2015.

En 1956, il reçut son diplôme de l’École normale supérieure de Hanoï puis fut chargé des cours en histoire sur l’antiquité et le Moyen Âge vietnamiens à l’Université générale de Hanoï (aujourd’hui Université des sciences sociales et humaines relevant de l’Université nationale de Hanoï). Là, à l’âge de seulement 24 ans, il est devenu, deux années plus tard, le chef de cette discipline.

En 1995, il fonda le Département des études orientales à l’Université des sciences sociales et humaines.

Durant sa carrière, Phan Huy Lê a été récompensé par de nombreuses distinctions prestigieuses. Il fut nommé professeur en 1980. Il a reçu les titres d’"Enseignant Émérite" en 1988 puis d’"Enseignant du Peuple", la plus haute distinction nationale dans l’éducation, en 1994.

Couverture d’un des ouvrages du professeur Phan Huy Lê. Photo: DT/CVN

En 1996, l’historien est devenu le premier Vietnamien à remporter le Prix de la culture asiatique de Fukuoka, un prix établi par cette ville japonaise et la Yokatopia Foundation pour honorer les contributions individuelles et collectives dans la préservation et l’enrichissement des cultures d’Asie dans leur unité et leur diversité.

Le professeur a aussi reçu le Prix d’État du Vietnam (2000); l’Ordre des Palmes académiques de la France (2002); le Prix Hô Chi Minh, catégorie "Sciences sociales" (2016), considéré comme l’un des plus prestigieux au Vietnam; le diplôme de Docteur honoris causa de l’École française d’Extrême-Orient (2016). L’année dernière, il a été honoré par l’Académie des inscriptions et belles-lettres de l’Institut de France, qui l’avait élu correspondant en 2011, pour ses recherches en sciences sociales et ses contributions à la conservation du patrimoine historique et culturel du Vietnam.

Entre 2004 et 2009, Phan Huy Lê fut président du Conseil scientifique en formation du Centre de recherche sur le Vietnam et des échanges culturels, devenu l’Institut de vietnamologie et de développement scientifique. Il fut également membre de divers organismes académiques nationaux importants tels que le Conseil de pilotage national pour la rédaction de l’Encyclopédie vietnamienne, le Conseil national pour la politique scientifique et technologique et le Conseil national du patrimoine.

Enfin, Phan Huy Lê est considéré comme l’un des quatre sommités de l’histoire moderne vietnamienne avec Dinh Xuân Lâm, Hà Van Tân et Trân Quôc Vuong.

Thúy Hà/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.