02/07/2020 22:57
Les 23 pays signataires de la déclaration de la Coopération entament, en ce début du mois de juillet, la seconde phase de baisse de production pour soutenir les prix de l’or noir, et ce en application de l’accord de l’OPEP + d’avril dernier.

>>Pétrole : les doutes sur la demande mondiale plombent les cours du brut
>>Pétrole : l'OPEP+ prolonge en juillet ses coupes drastiques de production

 
Une raffinerie en Libye. 
Photo : AFP/VNA/CVN


Pour ce mois de juillet, ces pays sont tenus d’appliquer une baisse de leur production de l’ordre de 9,6 mb/ j, selon les décisions prises lors des réunions de l’Opep et l’OPEP+ , tenues le 6 juin dernier.

Cette baisse sera suivie d'une coupe de 7,7 mb/ j à partir du 1er août jusqu’à fin décembre 2020, avant de passer à une réduction de 5,8 mb/j à partir du 1er janvier 2021 jusqu’au mois d’avril 2022. L’application de l’accord de réduction d’avril dernier a été entamée en début du mois de mai dernier, portant une réduction de la production pétrolière de l'ordre de 9 ,7 millions de barils par jour (mb/ j).

Cependant, le niveau global de conformité a atteint seulement 87% en mai dernier, selon les données du Comité ministériel mixte de suivi de l’accord OPEP-non OPEP(JMMC) qui a tenu sa 19e réunion le 18 juin.

À cette occasion, le Comité a souligné que "l'atteinte d'une conformité à 100% de tous les pays participants est non seulement juste et équitable, mais vitale pour les efforts de rééquilibrage en cours et en temps opportun et pour contribuer à assurer une stabilité durable du marché pétrolier".

Le JMMC aussi mis en avant "l'importance cruciale" du respect de la pleine conformité et de la compensation des volumes surproduits au cours des mois de mai et juin, au cours des mois de juillet, août et septembre 2020, conformément à la déclaration de la 11e réunion ministérielle de l'OPEP et non-OPEP, tenues le 6 juin dernier. Pour régler le problème de la conformité, il a été décidé lors des dernières réunions de l’OPEP et l’OPEP+ d'adopter le mécanisme de la compensation pour les pays qui n’ont pas pu atteindre pleinement la conformité en mai et juin de l'accord du 12 avril dernier. Les pays concernés ont été invités à rattraper les écarts en juillet, août et septembre 2020.

"Ces pays devraient transmettre au plus tard le 22 juin 2020, au Secrétariat de l’OPEP un planning d’ajustement de leur réduction de production durant les mois juillet, août et septembre 2020 et ce, pour atteindre le niveau requis", avait précisé le JMMC.

Côté prix, le panier de l’OPEP, constitué de prix de référence de 14 pétroles brut s’est établi à plus de 38 USD, selon les données de l'Organisation publiées mercredi sur son site web. Ce panier de référence de l'OPEP (ORB) qui comprend notamment le pétrole algérien (le Sahara Blend), a progressé à 38, 22 USD le baril mardi, contre 37,34 USD lundi dernier, précise la même source. Pour ce mercredi, le prix du pétrole a entamé la séance en progression. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, valait 42,59 USD à Londres, en hausse de 3,20% par rapport à la clôture de mardi.

À New York, le baril américain de WTI pour le mois d'août gagnait 3,28%, à 40,56 USD. Pour le suivi de l’application de l’accord de baisse de production, une nouvelle réunion du JMMC est programmée pour le 15 juillet prochain par vidéoconférence.

Pour rappel, le JMMC a été créé à la suite de la 171e Conférence ministérielle de l'Opep du 30 novembre 2016 et de la "Déclaration de coopération" de la réunion ministérielle mixte OPEP- pays non membres de l'OPEP tenue le 10 décembre 2016 à Vienne. Ce Comité est chargé de veiller à ce que ces objectifs soient réalisés grâce à la mise en œuvre des ajustements volontaires de la production du pétrole des pays OPEP et non OPEP.

Le Comité facilite également l'échange d'analyses et de perspectives conjointes, ce qui fournit une contribution précieuse à l'évaluation du processus de conformité. Le JMMC est composé de sept membres de l'Opep (Algérie, Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Irak, Koweït, Nigeria et Venezuela) et de deux pays non membres de l'Organisation (Russie et Kazakhstan).
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Will Phap, le vlogger français à Hanoï

Hanoï : 1,2 million de touristes en juillet Selon le Service du tourisme de Hanoï, la ville a attiré en juillet près d’1,2 million de visiteurs, soit une hausse de 51,2% par rapport au mois précédent.