03/11/2020 13:18
Les prix du pétrole retrouvaient l'équilibre lundi 2 novembre après avoir commencé en nette baisse, une réunion sous l'égide du ministre russe de l'Energie nourrissant les espoirs d'un assouplissement de la politique de l'offre alors que la demande est plombée par les nouveaux confinements.
Puits de pétrole en Allemagne. 
Photo : DPA/VNA/CVN


Vers 15h55 GMT (16h55 à Alger), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier 2021, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, gagnait 0,05% par rapport à la clôture de vendredi 30 octobre, à 37,96 dollars.

À New York, le baril américain de WTI pour décembre grappillait de son côté 0,03% à 35,80 dollars. Les cours du brut "ont rebondi après des rumeurs indiquant que la Russie a proposé de retarder la hausse de la production (de pétrole) de l'OPEP+", a commenté Fawad Razaqzada, analyste de ThinkMarkets.

Une rencontre entre Alexandre Novak, le ministre russe de l'Énergie, et les dirigeants des groupes pétroliers du pays était bien prévue ce lundi 2 novembre "avec à l'ordre du jour l'accord de l'OPEP+", a indiqué une source au sein du secteur pétrolier russe citée par l'agence de presse publique Ria Novosti, mais aucune décision n'a filtré.

En plongeant d'environ 10%, les deux contrats de référence en ont déjà lourdement pâti la semaine dernière, enregistrant au passage leur pire chute hebdomadaire depuis avril.

"En plus des problèmes liés au pétrole, les investisseurs s'apprêtent à des turbulences cette semaine dues à l'élection présidentielle américaine", avait estimé plus tôt dans la journée Avtar Sandu, de Phillip Futures.
 

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Conférence nationale du tourisme à Quang Nam La conférence nationale du tourisme 2020, placée sous le thème "Coopération, action et développement", a eu lieu le 28 novembre dans la province de Quang Nam (Centre).