08/04/2022 22:15

>>Pétrole : le baril de Brent termine en baisse de plus de 5%
>>Le pétrole termine en baisse
>>Le chef de l'OPEP exhorte les dirigeants mondiaux à assurer un flux d'énergie sans entrave


Les prix du pétrole se reprenaient vendredi 8 avril, après les pertes de la veille, pris en tenaille entre la libération de réserves stratégiques des pays consommateurs, la baisse de l'offre russe et l'effritement de la demande venant de Chine. Dans la matinée, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin prenait 1,00% à 101,59 USD. Le baril de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en mai gagnait quant à lui 1,17% à 97,17 USD. "Les prix du pétrole ont subi de nouvelles pressions" jeudi après-midi 7 avril, ont fait constater les observateurs du marché. Si les deux références de l'or noir enregistrent une seconde perte hebdomadaire de suite, le Brent reste en hausse de plus de 30% depuis le début de l'année, et le WTI de près de 29%, a-t-on fait constater. Pour soulager la situation de l'offre sur le marché, l'Agence internationale de l'énergie (AIE), hors États-Unis, a promis de puiser 60 millions de barils dans leurs réserves d'urgence. Une annonce qui fait suite à l'engagement du président des États-Unis Joe Biden de libérer 180 millions de barils supplémentaires lors des prochains mois. "Pourtant, malgré ces volumes sans précédent, des doutes subsistent quant à savoir si cet afflux d'offre permettra de combler le déficit en brut russe", affirment des analystes. "Les doutes sont également omniprésents quant à la capacité de l'Europe à se sevrer des approvisionnements énergétiques russes", ont-ils souligné, précisant que le pétrole russe représente 25% du total des importations européennes de pétrole et le gaz russe 45% du total. "La prolongation du confinement à Shanghai par les autorités de la ville a sans aucun doute contribué à la chute des prix", ont-ils fait constater. La quasi-totalité des 25 millions d'habitants de Shanghai ont été confinés samedi, au moment où la Chine affronte sa pire flambée épidémique depuis deux ans. "Cela signifie que la métropole économique de 25 millions d'habitants, qui représente environ 4% de la demande chinoise de pétrole, est condamnée à rester au point mort", soulignent-t-ils.

APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Le Laos, l’une des destinations préférées des touristes vietnamiens Selon un rapport du ministère laotien de l’Information, de la Culture et du Tourisme, le nombre de visiteurs internationaux dans ce pays augmente à nouveau, après l'ouverture complète des frontières au Laos début mai.