01/02/2018 21:02
En 2017, le Vietnam a envoyé près de 135.000 travailleurs à l’étranger, soit 28% de plus que ce que prévoyait le plan annuel. C’est la 4e année consécutive que ce chiffre dépasse les 100.000 personnes. C’est ce qui ressort des statistiques du ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales.
>>Près de 79.000 travailleurs envoyés à l'étranger en 8 mois
>>Plus de 22.500 travailleurs envoyés à l’étranger

Les marchés étrangers ont tendance à recruter des travailleurs bien formés, alors même que le Vietnam en manque aujourd’hui.
Photo : Anh Tuân/VNA/CVN

Taïwan (Chine), la République de Corée et le Japon sont les principaux marchés des travailleurs vietnamiens. Le nombre de ceux envoyés au Japon a connu une hausse continue en raison des bonnes conditions de travail et des salaires plus élevés (+ plus de 36% par rapport à 2016).

Taïwan restait le premier recruteur de main d’œuvre vietnamienne avec près de 67.000 personnes, soit près de 50% du nombre total de Vietnamiens partis travailler à l’étranger en 2017.

Pour sa part, le marché européen commence à recruter des Vietnamiens surtout dans le secteur de la santé.

En outre, la Thaïlande et l’Arabie saoudite présentent des propositions alléchantes aux travailleurs vietnamiens.

D’après le vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales Doan Mâu Diêp, ces succès sont le fruit des efforts de ce secteur dans la mise en œuvre des politiques du Parti et de l’État visant à envoyer de la main-d’œuvre vietnamienne à l’étranger. De plus, le ministère a renforcé son contrôle vis-à-vis des entreprises spécialisées dans l'envoi de travailleurs à l’étranger.

Nécessité d’une main-d’œuvre formée

"En plus d’avoir l’opportunité de s’approprier de hautes technologies et de s’habituer à un environnement professionnel, travailler à l’étranger permet aux Vietnamiens d’aider leur famille à améliorer leur vie quotidienne", souligne-t-il.

Cependant, les marchés étrangers ont tendance à recruter des travailleurs bien formés, alors même que le Vietnam en manque aujourd’hui.

Face à cette situation, il est nécessaire, selon le Département de gestion des travailleurs à l’étranger dudit ministère, de réexaminer le projet d’envoi de la main-d’œuvre vietnamienne bien formée à l’étranger pour la période 2017-2020 et à l’horizon 2025. L’objectif est de mieux concilier les besoins en main-d’œuvre dans le pays et à l’étranger.

Cette année, le Vietnam a fixé l’objectif d’envoyer 110.000 travailleurs à l’étranger. Il y aurait du pain sur la planche pour des organismes compétents afin de mieux contrôler les entreprises spécialisées dans ce domaine. L’objectif est d’assurer à terme une croissance durable.
 
Câm Sa/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Hanoï se tourne vers un tourisme L’Association du tourisme de Hanoï s’emploie à promouvoir un environnement sans fumée de tabac dans les restaurants, les hôtels et les lieux touristiques de la capitale.