17/03/2018 19:20
Perché à 1.000-1.600 m d’altitude dans la province montagneuse de Hà Giang (Nord), le plateau calcaire de Dông Van, d’une superficie de 2.356 km², est le 2e géoparc d’Asie du Sud-Est après celui de Langkawi en Malaisie.
>>Le plateau calcaire de Dông Van
>>Le marché de l’amour de Khâu Vai​

Sur le plateau, les pierres affleurent partout.
Photo : VNA/CVN

Le plateau calcaire de Dông Van - le chef-d’œuvre de la nature - est constitué de rares reliefs de montagnes grandioses, du col de Ma Pi Lèng, de merveilleuses forêts, de "parcs de pierres" à Khâu Vai, et est traversé par la rivière Nho Quê, un long ruban de soie serpentant entre des falaises hautes de 700 à 1.000 m...

Dông Van, qui couvre quatre districts - Quan Ba, Yên Minh, Dông Van et Mèo Vac, a une longue histoire où les ethnies H'mông, Hoa, Ráy, Tày, Nùng... cohabitent et partagent plus ou moins une même culture traditionnelle, et c’est peut-être la raison du nom de la ville : Dông Van signifie en effet "partage de culture".

Le vieux quartier de Dông Van comprend une quarantaine de vieilles maisons, construites entre 1810 et 1820, la plupart des autres ayant été construites à partir de la fin du XIXe siècle, après que les colonialistes français ont pris le contrôle de la région et mis en place une administration locale.

Membre du Réseau mondial des géoparcs

Le plateau calcaire de Dông Van, province de Hà Giang (Nord), a été reconnu en 2010 membre du Réseau mondial des géoparcs (GGN).
Photo : VNA/CVN

Ces vieilles maisons sont très similaires sur le plan architectural, mais témoignent de subtiles caractéristiques propres selon la minorité ethnique. Elles ont un ou deux étages, avec un toit de tuiles Ying-Yang et des murs en terre séchée d’une épaisseur de 30-60 cm, donnant des conditions de vie stables à leurs habitants quelle que soit la saison...

Les bâtisses possèdent des structures aériennes en bois, du bois de fer qui résiste au temps comme aux intempéries. Le temps qui passe ne fait que buriner ces maisons, lesquelles se fondent de plus en plus dans ce paysage mythique qu'est le plateau rocheux de Dông Van. Une tradition ancestrale s’est maintenue chez les habitants de ce vieux quartier de Dông Van, celle d’accrocher des lanternes aux pignons de leurs maisons.

Le marché de Dông Van est une autre attraction touristique. Il a été construit en pierre de taille de 1925 à 1928, lui permettant aussi de traverser les décennies. Les bruits de pas et les rires des jeunes hommes et jeunes filles sur le chemin du marché, les sons d’une flûte khèn, et des chants entendus de-ci de-là donnent une atmosphère de fête à tout le quartier.

Depuis la reconnaissance du plateau calcaire de Dông Van en 2010 comme membre du Réseau mondial des géoparcs (Global Geoparks Network - GGN), qui en compte 77 dans le monde, le nombre de touristes à Hà Giang augmente d’année en année, faisant de la province une nouvelle destination touristique du Nord-Ouest. 

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Le Le tourisme humanitaire, aussi appelé "volontourisme", est une forme de voyage qui concilie mission humanitaire et tourisme. Il se développe au Vietnam, notamment dans les localités montagneuses du Nord.