08/07/2018 15:39
Ninon Guillon-Romarin a remporté son deuxième titre de championne de France du saut à la perche en améliorant son propre record de France (4,73 m), samedi 7 juillet à Albi.
>>Mondiaux d’athlétisme : le Français Pierre-Ambroise Bosse au paradis

La Française Ninon Guillon-Romarin lors des championnats du monde en salle à Birmingham le 3 mars. Photo: AFP/VNA/CVN

La jeune perchiste de 23 ans, déjà sacrée en 2016, n'en finit pas de progresser cette saison. Elle détenait seule ce record de France depuis le 25 février (4,72 m en salle) après avoir auparavant égalé en janvier la marque établie en 2015 par Marion Fiack (4,71 m). En passant une barre à 4,73 m, Guillon-Romarin se hisse à la 3e place du bilan européen de l'année, de très bon augure à un mois des Championnats d'Europe (7-12 août à Berlin).

Guillon-Romarin a devancé à Albi la tenante du titre Marion Lotout (4,45 m) et Marion Buisson (4,40 m). Elle a ensuite tenté une barre à 4,78 m, sans succès. "Ce record n'est pas une surprise, a-t-elle déclaré. Je sens que je suis de mieux en mieux chaque semaine. Là, je sais que j'ai carrément le niveau pour jouer quelque chose cet été à Berlin. Mais j'ai galéré hier en qualifications, je me suis fait mal aux adducteurs et je ne savais pas si je sauterais aujourd'hui. Je suis agréablement surprise de voir que j'ai réussi à m'en sortir."

"Il y a eu un déclic et il y a une régularité qui s'installe, c'est super positif, a-t-elle ajouté. Là, je me suis prouvé que j'étais capable d'être forte le jour J. C'est une belle répétition pour les échéances à venir. J'ai progressé techniquement, j'ai compris des choses sur la perche. Je pense que je peux faire 4,80 m cet été. Mais le prochain palier, c'est ramener un titre."

AFP/VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.