31/07/2021 20:04
Face aux impacts causés par la pandémie de COVID-19, une "crise des puces" au niveau mondial a obligé de nombreux constructeurs automobiles à suspendre la production et à repousser la date de remise du véhicule au client. Cependant, au Vietnam, de nombreux constructeurs automobiles ont déclaré que l'impact du manque des puces est négligeable.
>>Les ventes de voitures électriques explosent, mais restent loin des objectifs européens
>>Le Vietnam importe plus de 81.000 automobiles en six mois
>>VinFast à l'assaut des marchés européen et américain

Une chaîne de montage de voitures Mazda de la société par actions automobile Truong Hai dans la zone économique ouverte de Chu Lai, à Quang Nam (Centre).
Photo : VNA/CVN

Daiki Mihara, directeur général de Honda Vietnam, a déclaré que le manque de puces à semi-conducteurs n'influencait pas encore la production et l'assemblage des voitures Honda Vietnam. Les filiales reçoivent toujours des commandes et remettent le véhicule au client à la date prévue. Pour les véhicules importés, Toyota répond aussi toujours aux besoins des clients.

Le directeur général de la SARL Vietnam Suzuki Toshiyuki Takahara a déclaré que les véhicules automobiles nationaux et importés de cette coentreprise sont affectés par le manque de fourniture de puces. Cependant, Vietnam Suzuki tente d'en produire et fournir suffisamment pour répondre à la demande du marché tout en garantissant des matières premières pour l'offre future.

En outre, le coût de la production de voitures a tendance à augmenter. Par conséquent, Vietnam Suzuki fera un effort maximal pour réduire l'augmentation des coûts.

Quant au nouveau constructeur automobile du Vietnam VinFast, le président de Vingroup, Pham Nhat Vuong, a déclaré que l'année prochaine, en cas de pénurie de puces, Vingroup prévoit de vendre environ 15.000 véhicules au lieu des 56.000 prévus, soit quatre fois moins.

Selon des experts, la pénurie de pièces de rechange, en particulier des puces semi-conductrices, pourrait durer jusqu'à la fin de cette année à l'échelle mondiale, voire jusqu'au premier semestre de 2022.

Cela contribuera à freiner la croissance de l'industrie automobile et le Vietnam ne fait pas exception.

Cependant, selon les prévisions au cours des derniers mois de l'année, Toshiyuki Takahara a estimé que la situation des affaires pourrait connaître une embellie, à condition que la situation sanitaire se soit améliorée.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Hanoï se prépare à la relance du tourisme Cinq mois depuis l'éclosion de la 4e vague du COVID-19, la situation épidémique à Hanoï et à de nombreuses villes et provinces s'est améliorée considérablement.