13/04/2018 16:07
Malgré l’expansion de l’automatisation, plusieurs entreprises spécialisées dans la fabrication de produits électroniques subissent une pénurie de main-d’œuvre qualifiée.
>>Exportation de la main d’œuvre qualifiée: une question difficile
>>Les ressources humaines à l’heure du numérique

La révolution industrielle 4.0 exigera de former des travailleurs plus qualifiés afin de répondre aux exigences des nouvelles applications technologiques.
Photo : Minh Duc/VNA/CVN

Selon la Docteur Chu Thi Lân, directrice des études sur l’environnement et les conditions de travail (ministère du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales - MTIAS), les compétences des travailleurs dans le secteur électronique sont encore modérées. Concrètement, 70% des travailleurs de ces entreprises sont non ou peu qualifiés, ce qui pose un vrai problème. Ainsi, 80 % des entreprises sont frappées, à l’heure actuelle, par des difficultés dans l’embauche de travailleurs qualifiés.

"Même des travailleurs non-qualifiés finissent par manquer à cause de l’automatisation, surtout après le Têt traditionnel", alerte Dào Thi Thu Huyên, responsable supérieure de Canon Vietnam.

Le docteur Dào Quang Vinh, directeur de l’Institut d’études sur la science, le travail et la société du MTIAS a souligné l’importance de la mise en application des nouvelles technologies. Celles-ci demandent une amélioration de la compétitivité et d’augmenter le rendement. Ainsi, il est obligatoire pour ces entreprises d’embaucher des travailleurs qualifiés.

Mais, la plupart des travailleurs vietnamiens sont issus de milieux ruraux et sont peu formés. C’est pourquoi, il est difficile pour eux de répondre aux exigences rigoureuses de la mise en application des nouvelles technologies. C’est ce qui ressort de l’estimation du docteur Vu Quang Tho, directeur de l’Institut ouvrier et des syndicats de la Fédération générale du travail du Vietnam.

Modernisation et formation professionnelle

La révolution industrielle 4.0 n’influencera pas dans l’immédiat la question de l’emploi des travailleurs. Cependant, elle exigera des secteurs concernés de faire appel à davantage de créativité ainsi que de former des travailleurs plus qualifiés, afin de répondre aux exigences des nouvelles applications technologiques.

"Un renouvellement dans la formation de la main-d’œuvre en général et les nouvelles applications technologiques dans l’industrie mécanique sont ainsi nécessaire", informe le docteur Dào Quang Vinh, avant de souligner : "Cette nécessaire adaptation permettra à l’industrie vietnamienne de s’intégrer réellement dans la chaine de production mondiale".

Le directeur adjoint de l’ILO pour la région Asie-Pacifique, David Lamotte, a déclaré que le Vietnam devait se concentrer sur une bonne coordination entre les décideurs politiques, les employeurs et les établissements de formation, afin de moderniser le système de formation professionnelle.
 
Câm Sa/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Le tourisme intérieur du Vietnam devrait se redresser après le COVID-19 La résurgence du COVID-19 au Vietnam a mis de nombreux prestataires touristiques sous pression alors qu'ils essayaient de maintenir leurs entreprises à flot. Cependant, maintenant que la pandémie s’apaise, ils ont des conditions favorables pour ramener leurs affaires à la normale.