22/08/2021 09:30
Lire un livre fait du bien, c’est une évidence pour certains. Afin de réconforter les habitants des quartiers placés en quarantaine, Hô Chi Minh-Ville a lancé un programme de distribution de livres. Une activité largement saluée.
>>Des livres à lire sur le combat contre la pandémie de COVID-19
>>En pleine pandémie, les livres "Graine d’âme" se vendent comme des petits pains

Remise de livres à une habitante vivant dans une rue bloquée.
Photo : CTV/CVN

Depuis deux semaines, Nguyên Ngoc Phuong Quynh, 20 ans, dans le 1er arrondissement, doit rester chez elle car une personne vivant à proximité de sa maison a été contaminée par le COVID-19. Cette bouquineuse ne peut commander des livres en ligne car toutes les librairies sont fermées. Elle doit donc relire de vieux ouvrages de sa mini bibliothèque familiale...

Mais un jeudi matin, elle a l’heureuse surprise de se voir offrir un paquet de livres, dont de nouvelles publications. Une vraie bouffée d’oxygène pour cette passionnée de lecture !  

Une nourriture spirituelle

Phuong Quynh apprend que ces bouquins proviennent d’un programme de remise de livres aux habitants des zones placées en quarantaine, lancé à la mi-juillet. Cette manifestation est co-organisée par l’Union municipale de la jeunesse communiste de Hô Chi Minh, le Bureau de représentation au Sud de l’Association nationale des éditeurs, et le Service municipal de l’information et de la communication.

"Le jour où je suis allée recevoir ce cadeau au guichet du poste de contrôle épidémique de mon quartier, j’ai été à la fois surprise et heureuse. Parmi les bouquins reçus, il y avait même ceux qui viennent de paraître et concernant des thèmes que j’apprécie tout particulièrement", se réjouit-elle. D’après elle, on pense majoritairement que pendant la pandémie, le plus important est de se focaliser sur les besoins primaires tels que la nourriture. Mais lorsque l’on doit rester chez soi des semaines, prendre soin de sa santé mentale est tout aussi important. "Personnellement, je préfère lire que de rester allongée à regarder la télévision ou mon smartphone", confie-t-elle.

Comme Phuong Quynh, Huynh Hông Hanh, 33 ans, vivant dans le quartier de Binh Tri Dông, arrondissement de Binh Tân, est aussi coincée à domicile car son voisin a été dépisté positif au Sars-CoV-2. Il y a deux jours, en plus des sacs de victuailles, elle a reçu des livres sur la médecine et la santé. "Ils permettent à ma famille de glaner des connaissances pour renforcer sa santé et ainsi mieux résister au virus. Mes deux filles, l’une écolière et l’autre  en maternelle, m’ont écouté attentivement lire des informations sur l’hygiène corporelle et l’alimentation saine. Depuis, elles suivent à la lettre ces recommandations. La lecture, c’est aussi le moyen de passer des moments enrichissants en famille", affirme-t-elle.

La lecture est un antidote contre les angoisses liées à la crise du coronavirus.
Photo :  Hoàng Hùng/VNA/CVN

L’arrondissement de Phú Nhuân compte actuellement quatre centres d’isolement séparés et 47 zones sous blocus total. La distribution de livres s’y accélère. Thuc Quyên, domiciliée dans une zone mise en quarantaine, salue cette initiative de l’Union de la jeunesse de la ville. "Pour l’instant, toute ma famille est bloquée à domicile, 24 heures sur 24. J’aime les livres sur la santé, le secourisme… En cette période, la lecture permet de déstresser, de s’évader d’un quotidien difficile à vivre", dit-elle.

De nombreux donateurs

Lê Hoàng, vice-président de l’Association nationale des éditeurs, informe que depuis son lancement le 18 juillet, ce programme de remise de livres aux habitants des zones d’isolement a reçu le soutien de dizaines de maisons d’édition et de librairies de Hô Chi Minh-Ville. On peut citer notamment les Éditions Tre (Jeunesse), la Maison d’édition de politique nationale Su Thât (Vérité), les compagnies Saigon Books, Thái Hà Books, Huy Hoàng Bookstore, Fahasa, Huong Trang, Van Lang, Minh Long, Quang Van... Environ 10.000 exemplaires papiers et versions e-book ont été remis, de divers genres : santé, littérature, culture, histoire, conte, sciences, découverte, BD… 

Le transport et la livraison sont mis en œuvre de manière rapide et prudente en respectant les règles de prévention et de contrôle de l’épidémie. "Afin d’assurer les exigences sanitaires, les versions papiers sont transportées à la Maison de la culture de la jeunesse de la ville pour être classifiées, emballées, désinfectées, avant d’être dispatchées dans les quartiers. Les livres électroniques et audio sont quant à eux envoyés sur les applications Voiz FM et Waka, où ils peuvent être téléchargés gratuitement", précise Lê Hoàng.

Dans les zones placées sous isolement strict où les gens ne peuvent sortir de chez eux, les bouquins sont déposés aux postes de contrôle épidémique ou sont emballés en paquets de quatre à cinq pièces et déposés à la porte des habitations.

Hông Giang - Linh Thao/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.