22/11/2020 20:35
Yên Tu, haut-lieu du bouddhisme vietnamien, attire des dizaines de milliers de pèlerins et de touristes au printemps, mais peu de gens savent qu’à tout prendre, c’est encore en automne que le site révèle toute sa beauté.
>>Yên Tu, futur candidat au patrimoine mondial de l’UNESCO
>>Binh Liêu, écrin de nature dans la province de Quang Ninh

Yên Tu est l’un des cinq sites touristiques nationaux spéciaux de la province de Quang Ninh (Nord). Photo : Linh Thao/CVN

Yên Tu est le lieu où le roi Trân Nhân Tông (1258-1308) a mené une vie de moine après avoir abdiqué. Au pied de la montagne, le Centre culturel de Truc Lâm Yên Tu est un complexe architectural du style de la dynastie des Trân au 13e siècle, qui a été construit en 2018. Depuis la pagode Giai Oan (Lever les injustices), le touriste gravit des milliers de marches avant d’arriver à la tour Huyên Quang, le cœur de Yên Tu.

La tour Huê Quang Kim Thap rend hommage au roi Trân Nhân Tông qui a abandonné le trône à l’âge de 35 ans pour se réfugier à Yên Tu où il a créé le courant zen Truc Lâm Yên Tu. Cette tour est entourée d’une centaine de petites tours et de sanctuaires qui conservent les restes des moines des dynasties Ly, Trân, Lê, Nguyên, lesquels avaient choisi cette terre pour se consacrer à leur foi.

Au printemps, ces pruniers donnent des fleurs jaunes éclatantes pour accueillir les pèlerins pendant trois mois. En automne, leurs branches défeuillées s’accordent à merveille avec l’atmosphère passéiste du site.

Cette rangée de frangipaniers sept fois séculaires est à l’image même de la philosophie bouddhiste. Ils se défeuillent pour permettre aux bougeons d’éclore au printemps, Bouddha disant qu’il faut souffrir pour atteindre la paix et la sérénité. Dans les forêts de bambou et de pins, les oiseaux chantent gaiement.

La pagode Dông. Photo : VOV/CVN

La pagode Vân Tiêu se cache au printemps dans les nuages qui se dissipent en automne. Mais si vous prenez le téléphérique, vous manquerez cette vieille bâtisse sur le flanc de la montagne.

L’épidémie de COVID-19 étant sous contrôle, de nombreux touristes choisissent Yên Tu pour exprimer leur dévotion à Bouddha et contempler la beauté du site. Les péripéties des 700 dernières années n’ont rien ôté à l’adhésion d’une grande partie des Vietnamiens à la philosophie de Trân Nhân Tông qui prônait une parfaite harmonie entre religion et vie.

"Yên Tu est beau toute l’année, mais l’automne est sans doute la saison idéale pour le visiter. Le temps est à la fois frais et tiède avec des vents légers. On peut voir la montagne et la forêt dans toute leur splendeur sans craindre les chemins glissants et les bousculades de la fête printanière", constate Dô Van Dông, un touriste venu de Long An (Sud).

Si au printemps, la montagne est couverte de brumes, en automne, elle se dévoile entièrement aux touristes comblés de respirer un air pur à 1.068 m d’altitude. À la pagode Dông, le pèlerin se recueille, l’âme sereine avant d’immortaliser en photo ces moments de plénitude.

Le programme "Yên Tu-Retour à la terre de Bouddha en automne 2020", qui a lieu du 11 novembre au 16 décembre, deviendra un évènement annuel. Des resorts au pied de la montagne proposent aux touristes de vivre plus lentement, plus sereinement dans des espaces à l’architecture ancienne.
 
VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Escapade au temple Dô à Bac Ninh

Bac Son, la vallée des contemplations À plus de 160 km de Hanoï, Bac Son est une vallée paisible aux paysages magnifiques. Éloignés du tohu-bohu citadin, les visiteurs pourront s’immerger dans la vie quotidienne locale et se recueillir auprès des Tày et Nùng très hospitaliers.