13/10/2017 18:17
La Chine a appelé vendredi 13 octobre les États-Unis à préserver l'accord sur le nucléaire iranien, alors que le président Donald Trump doit se prononcer dans la journée sur le sort de ce texte conclu en 2015.
>>L'Iran avertit que l'accord nucléaire "n'est pas renégociable"
>>Iran : incertitude sur l'avenir de l'accord nucléaire après un test de missile

Description et chronologie des principaux points de l'accord de Vienne signé le 14 juillet 2015 concernant le nucléaire iranien.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous pensons que cet accord est important afin d'assurer le régime international de non prolifération nucléaire ainsi que la paix et la stabilité de la région. Nous espérons que toutes les parties continueront à préserver et à mettre en oeuvre cet accord", a déclaré devant la presse la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying.

La porte-parole a précisé que le plus haut responsable de la diplomatie chinoise, Yang Jiechi, avait évoqué ce dossier lors d'une conversation téléphonique jeudi 12 octobre avec le secrétaire d'État américain Rex Tillerson.

Aux côtés de l'Allemagne, des États-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne et de la Russie, la Chine est l'une des six puissances qui ont signé en 2015 avec l'Iran un accord destiné à empêcher Téhéran de se doter de l'arme atomique.

Le président américain pourrait refuser vendredi 13 octobre de "certifier" le fait que Téhéran respecte ses engagements aux termes du traité, en dépit des assurances en ce sens de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Une "non-certification" enverrait la balle dans le camp du Congrès américain: les parlementaires auraient alors 60 jours pour décider de ré-imposer, ou non, les sanctions levées depuis 2015. Un retour des sanctions signerait clairement la mort de cet accord âprement négocié.
 
AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Promotion du tourisme vietnamien en Australie et en Nouvelle-Zélande Une délégation de l'Administration nationale du tourisme du Vietnam conduite par son chef Nguyên Van Tuân, a organisé mercredi soir 15 août à Sydney un programme de promotion du tourisme vietnamien.