29/10/2021 10:34
Le Tribunal populaire du district de Thoi Lai de la ville de Cân Tho (delta du Mékong) a annoncé jeudi 28 octobre des peines de prison allant de deux ans à quatre ans et demi pour Truong Châu Huu Danh et les membres du groupe "Lam bao sach".
>>Cân Tho : cinq personnes poursuivies pour propagande contre l’État
>>Cân Tho : un facebooker poursuivi pour propagande contre l’État

Au tribunal populaire du district de Thoi Lai, ville de Cân Tho (delta du Mékong), le 28 octobre. 
Photo : VNA/CVN

Truong Châu Huu Danh et les membres du groupe "Lam bao sach" sont poursuivies pour "atteintes aux intérêts de l’État ou aux droits et intérêts légitimes des groupements ou des particuliers par abus de ses droits et libertés" en vertu de la clause 1, Article 331 du Code pénal de 2015 amendé et complété en 2017.

Truong Châu Huu Danh, 39 ans, originaire de la province méridionale de Long An, a été condamné à quatre ans et demi de prison. Doan Kiên Giang, 36 ans, et Lê Thê Thang, 39 ans, de Hô Chi Minh-Ville et de Hanoï, ont chacun été condamnés à trois ans de prison. Pendant ce temps, Nguyên Phuoc Trung Bao, 39 ans, de la ville de Dà Nang, et Nguyên Thanh Nha, 41 ans, de Hô Chi Minh-Ville passeront chacun deux ans en prison.

Il leur est interdit de pratiquer le journalisme dans les trois ans suivant la fin de leur peine de prison.

Selon l’acte d’accusation, en août 2019, Danh et ses complices ont créé la fanpage Facebook "Bao Sach", le groupe "Lam bao sach" et la chaîne YouTube "BS Channel" pour publier 47 articles et clips vidéo sur des questions de préoccupation publique.

Ces posts ont utilisé des informations non vérifiées, fausses et négatives qui ont intentionnellement induit l’opinion publique en erreur, provoquant des malentendus et créant des conditions pour des commentaires négatifs, incitant ainsi certaines personnes qui ont une fausse perception à s’opposer aux directives du Parti, et aux politiques et aux lois de l’État.

Leurs actes ont également affecté le travail de gestion dans les localités, déclenché la confusion, la méfiance du public et sapé la confiance du public dans l’État et les autorités à tous les niveaux dans la gestion sociale.

Au cours des enquêtes, Danh et ses complices ont reconnu leurs méfaits.

Après son arrestation, les membres restants ont quitté le groupe et Thang a supprimé la page Facebook et la chaîne YouTube incriminées.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La peinture sur soie dans l’histoire des beaux-arts du Vietnam

Buôn Ma Thuôt, une ville écologique, moderne et riche en identité culturelle  Après la guerre, Buôn Ma Thuôt était un véritable champ de ruines. Mais en quelques décennies, la ville a réussi à renaître de ses cendres et développer son urbanisation. La verdure qui est omniprésente sur place apporte une véritable plus-value au bien-être des habitants.