24/10/2021 19:06
Le contrôle strict des bateaux de pêche en haute mer et la fin de la pêche dans les eaux étrangères constituent des mesures obligatoires pour que le Vietnam puisse retirer le plus rapidement possible son "carton jaune" averti par le Commission européenne en termes de pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN).
>>Kiên Giang est déterminé à lutter contre la pêche INN
>>Pêche INN : de nombreux efforts pour la suppression du carton jaune
>>Un plan de développement pour réaliser le fort potentiel du pays

Pêche du thon dans la province de Phu Yên (Centre).
Photo : Pham Cuong/VNA/CVN

Le vice-Premier ministre Lê Van Thành, président du Comité national de direction de la lutte contre la pêche INN, a indiqué lors d’une récente réunion en ligne avec 28 villes et provinces littorales que le Vietnam cherchait à élaborer un cadre juridique sur la pêche pour répondre aux exigences d’intégration et de développement durable du secteur, ce qui avait motivé les pêcheurs à davantage respecter la loi.

Cependant, il est toujours nécessaire de régler les chevauchements de réglementations et de compléter le cadre juridique. Il a demandé aux 28 villes et provinces côtières de travailler plus dur dans la prévention et le contrôle de la pêche INN et d’allouer plus de budget à ces activités.

À ce jour, plus de 27.000 navires de pêche de plus de 15 m de long ont installé des équipements de surveillance de navires par satellite, atteignant 87,45%. Le système de surveillance des navires de pêche et la base de données de cette surveillance ont été connectés, partagés et déployés de manière synchrone du niveau central au niveau local.

Entrée en vigueur de la Loi sur les produits aquatiques 

Grâce à cela, le Vietnam a empêché et a pris fin à la violation de l’exploitation de fruits de mer dans les pays insulaires du Pacifique par des navires de pêche vietnamiens. Précisément, la pêche dans les eaux des pays régionaux comme l'Indonésie, la Thaïlande et la Malaisie notamment, a considérablement diminué par rapport à auparavant.

Pour sa part, le chef de la Direction de la pêche, Trân Dinh Luân, a affirmé que la prévention et la suppression de la pêche INN constituaient une tâche obligatoire pour obtenir le retrait du "carton jaune" de la CE, contribuant à développer un secteur de la pêche durable et responsable.

Flottille de navires de pêche en haute mer de la ville de Dà Nang (Centre).
Photo : Lê Lâm/VNA/CVN

Et d’ajouter que le Vietnam a dû consentir de gros efforts dans la lutte contre la pêche INN, dont l’amélioration du cadre juridique. La Loi sur les produits aquatiques de 2017, entrée en vigueur le 1er janvier 2019, témoigne d’un fort engagement en la matière.

En outre, le Vietnam a mis en œuvre le décret N°42/2019/ND-CP datant du 16 mai 2019 du gouvernement sur la sanction des infractions administratives dans le domaine de la pêche et a appliqué les réglementations de l'Accord relatif aux mesures du ressort de l’État du Port de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). La mise en œuvre efficace de cet accord contribue à la conservation à long terme et à l'utilisation durable des ressources marines vivantes et des écosystèmes marins.

Le gouvernement et le Comité national de direction de la lutte contre la pêche INN ont publié des textes demandant aux ministères et organes compétents, ainsi qu’aux autorités des 28 villes et provinces du ressort central partageant les quelque 3.200 km de côtes vietnamiennes, de prendre des mesures drastiques contre la pêche INN.

Selon Nguyên Thi Trang Nhung, cheffe adjointe du Département de la coopération internationale relevant de la Direction de la pêche, le Vietnam est classé parmi les sept premiers pays en termes d’exploitation de fruits de mer et dans les dix premiers pays exportateurs de produits aquacoles.

La Direction de la pêche a mis au point une base de données nationale sur les pêches qui intègre les données relatives aux navires de pêche, y compris les enregistrements, les licences, les carnets de pêche ainsi qu’un logiciel généralement accepté (VNFISHBASE) et utilisé dans les huit provinces côtières. Il s’agit du fruit de partenariat entre les agences et les unités pour gérer les navires de pêche et retracer l'origine des produits aquatiques, a informé Mme Nhung.

Le Vietnam avait été averti en septembre 2017 par un "carton jaune" de la CE concernant la pêche illicite.

La CE lui avait donné neuf recommandations à mettre en œuvre afin que cette mesure d’avertissement puisse être levée. Ces recommandations ont été réduites à quatre après deux examens en mai 2018 et novembre 2019. Quatre groupes de recommandations que le Vietnam devra suivre pour lutter contre la pêche INN :  cadre juridique ; système de suivi, de surveillance et de contrôle des activités des navires de pêche ; application de la loi ; et traçabilité des produits aquatiques.

Hoàng Phuong/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.