12/01/2020 11:11
La Francophonie, dont le Vietnam est membre, contribue de plus en plus aux opérations de maintien de la paix des Nations unies. Car l’espace francophone est l’un des principaux territoires bénéficiaires de ces missions. Avis de responsables.

>>Le plaidoyer du Vietnam pour la paix en action
>>Une femme Casque Bleu vietnamienne fière et heureuse de sa mission

Le soutien précieux des pays francophones

Hoàng Kim Phung, chef du Département de maintien de la paix relevant du ministère vietnamien de la Défense
 

Actuellement, la communauté francophone compte 59 pays membres participant aux opérations onusiennes de maintien de la paix. Parmi elles, nombreuses sont déployées en Afrique, où plus de la moitié des pays utilisent le français comme langue officielle : la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), la Mission des Nations unies au Mali (MINUSMA) ou celle en République démocratique du Congo (MONUSCO) sont toutes des missions opérant dans un milieu francophone. Étant un membre de la communauté francophone, le Vietnam se classe actuellement au 38e rang sur les 59 membres de la communauté participant aux opérations maintien de la paix de l’ONU.

Depuis sa création en 2014, le Département de maintien de la paix (relevant du ministère de la Défense) a reçu le soutien des pays de la communauté francophone, dans l’organisation de cours de français notamment. Jusqu’à présent, trois cours de ce genre ont été mis en place dans ledit département.

Mission de maintien de la paix du Vietnam en République centrafricaine, un des territoires de l’espace francophone.
Photo : VNA/CVN


La France et certains autres pays de la communauté francophone envoient chaque année des experts pour former et entraîner notre personnel. De nombreux pays francophones ont aussi invité des officiers vietnamiens à suivre des cours sur place. Dans les temps à venir, nous continuerons de recevoir ce soutien pour améliorer nos capacités, enrichir nos expériences et diversifier les types de participation du Vietnam aux opérations de maintien de la paix dans les régions francophones.


Développer la pratique de la langue française 

Alain Le Roy, ancien secrétaire général adjoint des Nations unies
 

Trois grandes missions de maintien de la paix de l’Organisation des Nations unies (ONU) se déroulent dans les pays francophones. Il est très important qu’une partie de ceux qui sont envoyés sur place maîtrise la langue française pour pouvoir mieux communiquer avec les populations. Nous savons que nous pouvons compter également sur les actions de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour développer encore la pratique de la langue française au bénéfice des soldats et médecins qui seront déployés dans le futur dans des opérations de maintien de la paix. C’est une très belle coopération entre le Vietnam, l’OIF et la France pour permettre une présence encore plus importante du Vietnam dans ces opérations onusiennes. 

Le Vietnam participe depuis cinq ans aux opérations de maintien de paix de l’ONU en particulier en République centrafricaine et au Soudan du Sud. Je peux témoigner que les efforts du Vietnam sur le terrain dans ces deux pays sont extrêmement appréciés par l’ONU et par l’ensemble de la communauté internationale. Ce que fait en particulier au Soudan du Sud, l’Hôpital de campagne de niveau 2, regroupant soldats, médecins, infirmiers et infirmières, est extrêmement apprécié et important pour les populations locales. Nous souhaitons que le Vietnam renforce encore sa participation aux opérations de l’ONU, qui sont une façon merveilleuse pour le Vietnam de montrer sa contribution à la paix internationale.


La participation active des femmes

Désiré Nyaruhirira, conseiller spécial de la secrétaire générale de la Francophonie
 

Depuis 2014, une quarantaine de militaires de l’Armée populaire vietnamienne se sont succédés au Soudant du Sud et en République centrafricaine. À cela s’ajoute le déploiement, depuis 2018, d’un contingent médical en vue de constituer un hôpital de campagne au Soudan du Sud qui profite aussi bien aux Casques Bleus qu’aux populations locales. La contribution du Vietnam est d’autant plus remarquable qu’elle se matérialise dans un domaine où les besoins sont élevés, celui de l’appui aux missions de la paix, en mettant à disposition des moyens pour que la réalisation du mandat soit facilitée.

Je souhaite également souligner les efforts spécifiques déployés par le Vietnam pour promouvoir la participation des femmes dans le maintien de paix, une priorité que l’OIF soutient très concrètement. En 2020, année où nous célébrerons les 20 ans de l’adoption de Résolution 1325 du Conseil de sécurité sur l’Agenda "Femmes, paix et sécurité", la Francophonie se réjouit de pouvoir compter sur la mobilisation du Vietnam, ainsi que sur celle d’autres États membres de la Francophonie qui sont également des champions du genre dans les opérations de maintien de la paix.

Je pense notamment au Rwanda qui, en juin 2018, a déployé au sein de la Mission des Nations unies au Soudan du Sud son premier contingent exclusivement constitué de femmes policières.

Quê Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
“Mémoires de Hôi An”, retour sur les origines

À Hanoï, au village de l’encens parfumé De passage dans la commune de Quang Phú Câu, en périphérie de Hanoï, on sera saisi par l’ambiance qui anime les fabricants d’encens. Ces bâtonnets sont brûlés par millions lors des fêtes traditionnelles, surtout à l’occasion du Nouvel An.