26/09/2015 15:32
À l’approche de la Fête de la mi-automne, la rue Hàng Ma à Hanoi croule sous les jouets et les lampions. Un rêve éveillé pour les enfants. Mais ce spectacle coloré attire aussi les jeunes, notamment les (jolies) jeunes femmes voulant s’immortaliser dans ce cadre si singulier.
De nombreux jeunes prennent la pose rue Hàng Ma, à l’occasion de la Fête de la mi-automne. Photo : thanhniên/CVN
 
Cette année, dès les premiers jours du 8e mois du calendrier lunaire, la rue Hàng Ma, déjà très fréquentée, est entrée en ébullition. «Cette année, la météo a fait des siennes avant la Fête de la mi-automne. Mais les fortes averses qui se sont abattues n’ont pas refroidi les ardeurs des gens. On y vient très tôt, notamment les week-ends», commente madame Liên, qui habite cette rue. Ces gens viennent goûter l’ambiance de festival qui règne ici. La majorité est constituée de jeunes, qui veulent prendre les meilleures photos.

De nombreux jeunes, lampion à la main, posent près des magasins de jouets colorés. «Hang Ma est unique à la mi-automne. La rue est splendide avec toutes ces lanternes étoilées, à ombres mobiles, ces lampions, etc. On trouve tous les styles et toutes les couleurs. De plus, cette rue baigne toujours dans une ambiance animée et trépidante. C’est pourquoi, mes amis et moi venons ici. Nous voulons nous amuser et prendre des +selfies+», partage une étudiante d’une université de Hanoi. De nombreuses familles y amènent leurs enfants pour prendre également des photos. Hàng Ma s’est ainsi mué, en l’espace de quelques jours, en un véritable centre de la photographie.

Contrairement aux années précédentes, les panneaux «interdit de prendre des photos» ont été retirés. Les propriétaires sont accommodants et permettent à tout le monde de poser près de leur magasin. «Cette année, il semble que les jeunes soient moins +je-m’en-foutistes+ lorsqu’ils se prennent en photo. Ils n’empêchent pas l’accès aux magasins et ne saisissent plus les jouets sans permission. Avant d’agir, ils demandent et choisissent des angles raisonnables pour prendre des photos sans empêcher le bon déroulement des affaires. Je ne vois donc plus d’inconvénients à ce qu’ils pratiquent leur hobby», déclare Hoa, qui tient un magasin dans la rue.

Mieux, certains propriétaires aident également les jeunes à créer un bel arrière-plan pour leurs photos. Par exemple, Thuy, une employée d’un magasin de jouets, a fait des bulles de savon pour créer un fond du plus bel effet.

Le photographe Lê Hiêp observe lui aussi que cette année, le nombre de personnes se rendant à la rue Hàng Ma pour prendre des photos a sensiblement augmenté. «Plusieurs jeunes gens ont mis en boîte des clichés magnifiques», se réjouit-il.



Huy Hoàng/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Les autres articles
Contrôles en tout genre [08/09/2018 09:03]
Flânerie crépusculaire… [01/09/2018 10:00]
Spectacle permanent [26/08/2018 13:29]
Faut pas rigoler avec lui! [18/08/2018 08:12]
Code à décoder [04/08/2018 08:15]
D'aventures en aventures [28/07/2018 08:22]
Coup de chaud sur la route [22/07/2018 08:02]
Incognito impossible! [15/07/2018 07:47]
Ambiance de foot en fête! [10/07/2018 11:59]
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.