19/03/2019 11:22
Actuellement, près de 20.000 personnes au Vietnam ont manifesté la volonté de donner leurs organes après leur décès à cœur arrêté ou décès en état de mort encéphalique. Ce chiffre a été annoncé lors d’un séminaire organisé lundi 18 mars à Hanoï par le Centre national de coordination pour la transplantation d'organes.
>>Le don d’organes est l’apogée de l’humanité, selon la ministre de la Santé

Une greffe pulmonaire.  Photo: VNA/CVN

Le Vietnam recense actuellement 19 centres de transplantation d’organes, qui ont réalisé près de 3.700 greffes d'organes. "Il faut créer une connexion efficace entre ces 19 centres de transplantation d’organes du Vietnam. Aux États-Unis et d’autres pays développés,  il existe une plateforme numérique permettant de partager des informations et de consulter rapidement les données des donneurs et receveurs" a déclaré Nguyên Viêt Tiên, vice-ministre de la Santé.

Rappelant le lancement de la loi sur le don d'organes en 2016, Nguyên Hoàng Phuc, directeur adjoint du Centre national de coordination pour la transplantation d'organes, a suggéré d’ajouter des règlements liés aux conditions pour le don d'organes et  aux droits des familles de donneurs décédés. Il a également souligné la nécessité de créer des centres régionaux de coordination pour la transplantation d'organes au Nord, au Centre et au Sud.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le ravioli du village de Kênh, une saveur naturelle

Le delta du Mékong laboure le sillon de l’agrotourisme Depuis quelques années, de nouvelles formes de tourisme qui mettent un accent particulier sur le vécu authentique de la nature et de la culture s’implantent à leur rythme dans le delta du Mékong, grenier de riz du Vietnam. Les offres se sont multipliées autour du thème de l’agriculture mais cette dynamique est loin d’atteindre sa maturité.