27/05/2018 08:39
Alors que les règles du jeu, la liste des tournois et les prix sont tous publics, les paris légaux sur le football international ne peuvent pas encore être déployés au Vietnam en raison du manque de "bookmakers".
>>Le décret sur les paris sportifs en vigueur le 31 mars
>>Les Vietnamiens pourront parier sur les matchs de football internationaux

Les Vietnamiens de plus de 21 ans pourront parier sur les rencontres internationales de football.
Photo: Reuters/VNA/CVN

Les paris sur les rencontres internationales de football ont été légalisés au Vietnam le 31 mars 2017, suite à la promulgation, en janvier de la même l’année, de l’arrêté gouvernemental N°06 relatif aux activités de paris à titre expérimental sur les courses de chevaux, de lévriers et les matchs de football internationaux.

Le gouvernement a donc décidé de donner le feu vert à une seule société qui sera choisie parmi les candidatures des entreprises ayant répondu à l’appel d’offres. La période expérimentale durera cinq ans, à compter de la date de réception du permis d’affaires. La procédure de prorogation dépendra du gouvernement.

Dans l’attente du mécanisme d’appel d’offres

"L’arrêté gouvernement a été promulgué il y a plus d’un an. Les sociétés ont dû attendre pendant des dizaines d’années cette légalisation. Nous avons besoin de mécanismes simples, de formalités d’appel d’offres publiques et claires pour que nous puissions participer également à ce secteur", partage franchement le directeur d’une société spécialisée dans les paris sur les courses de chevaux et de lévriers, à la recherche de nouvelles opportunités dans les paris sur les rencontres internationales de football.

En vertu dudit arrêté, les sociétés devront avoir un capital social minimum de
1.000 milliards de dôngs (près de 44 millions de dollars). Il leur sera également obligatoire d’avoir un plan d’investissement, les équipements techniques nécessaires et des logiciels modernes. Il faudra également présenter un plan d’affaires raisonnable, des modalités de distribution des billets de paris ainsi que des lieux d’émission de ces billets en conformité avec la loi en vigueur.

L’autorisation de paris sur le football permettra aux joueurs de ne pas les pratiquer comme jeux d’argent, interdits par la loi.
Photo: Phuong Nga/CVN

Le ministère des Finances dévoilera les critères, les formalités du processus d’organisation d’appel d’offres afin de choisir un "bookmaker"  (preneur de paris) à titre expérimental. "Jusqu’à maintenant, les organes concernés ne se sont pas encore mis d’accord sur le mécanisme d’appel d’offres. Raison pour laquelle, on ne peut pas recevoir de dossiers de candidature de la part des sociétés", remarque un responsable du ministère des Finances.

Selon Nguyên Tri Hiêu, un économiste, dans les pays étrangers, après la légalisation, les sociétés envoient leur dossier de candidature. Elles entrent en concurrence de façon publique, transparente et égale. Celle qui répond aux critères en termes de capacités financière, technique ou technologique sera choisie.

Tandis qu’au Vietnam, bien que l’autorisation ait enfin été accordée, on ne parvient à mettre en place le mécanisme d’appel d’offres. Cette situation pousse les entreprises à questionner la transparence de l’offre.

Jeu d’argent ou loterie?

Toute infraction concernant la vente de billets, la gestion des joueurs... sera sanctionnée à hauteur de 10 millions à 200 millions de dôngs.
Photo: CTV/CVN

Quant aux joueurs, ils considèrent unanimement que le plafond des sommes permises est trop bas, et qu’il les laisse plutôt dubitatifs. Il faudrait que ce plafond soit plus souple et modulable en fonction des joueurs. Parce que la mise quotidienne minimale des joueurs est de 10.000 dôngs et ne doit pas dépasser un million de dôngs, quel que soit le nombre de paris effectués.

De plus, les Premier League d’Angleterre, de France, du Portugal, d’Allemande et d’Italie sont absentes de la liste des matchs et tournois de football internationaux reconnus par la FIFA pouvant faire l’objet de paris sportifs. Idem pour les matchs de la sélection nationale du Vietnam. Cela rend ce secteur peu attractif.

"Les Vietnamiens aiment bien ces championnats. Ce sera difficile d’attirer les joueurs si on contraint trop la pratique des paris", estime Bùi Van T., domicilié dans l’arrondissement de Câu Giây, à Hanoï.

Selon Nguyên Tuc, membre du présidium du Comité central du Front de la Patrie du Vietnam, il ne s’agit pas vraiment d’un  jeu d’argent mais plutôt d’une loterie car ce secteur est géré par le gouvernement. De plus, l’arrêté gouvernemental stipule clairement l’âge minimum de joueurs, le plafond des sommes permises ainsi que le nombre de paris effectués dans une journée. L’autorisation de paris sportifs permettra de répondre aux besoins de loisirs d’une partie de la population.

D’après le ministère des Finances, la mise quotidienne minimale des joueurs est compatible avec le prix du billet de loterie actuel dans le pays. Par ailleurs, de nombreux pays dans le monde fixent des minimum et maximum pour limiter les paris des joueurs à faible revenu, lutter contre les jeux d’argent illégaux et  freiner la fuite de devises à l’étranger.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Think Playgrounds et l’initiative des espaces de jeu en ville

Huê lancera des bus à toit ouvert Les touristes à Huê auront l’occasion de découvrir l’ancienne capitale impériale par des visites en bus à toit ouvert, selon les informations du Service du tourisme de la province centrale de Thua Thiên-Huê.