02/02/2017 13:41
Trois jours après le sacre mondial des Bleus, la cour d'appel de Montpellier a alourdi la peine des frères Karabatic dans l'affaire des paris sur un match de hand présumé truqué, en les condamnant à deux mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende.

>>Hand : les Bleus reçus à l'Élysée pour fêter leur 6e titre mondial
>>Hand : les Bleus font un grand pas vers la première place de leur groupe au Mondial

 

Les frères Nikola et Luka Karabatic lors de la cérémonie à l'Élysée en honneur des champions du monde de handball, le 30 janvier. Photo : AFP/VNA/CVN


Absents au prononcé du jugement, tout comme la majorité de leurs 14 co-prévenus, les deux frères Karabatic avaient été condamnés en première instance à 10.000 euros d'amende pour Nikola et 15.000 euros pour Luka. En appel, l'avocat général avait requis 40.000 euros d'amende contre eux.


"Je suis quelque peu surpris par cette décision car les éléments constituant l'escroquerie ne sont pas réunis", a réagi devant la presse Me Philippe Nemausat, l'un des avocats des frères Karabatic.

"Symboliquement on a voulu frapper fort avec des peines de prison avec sursis", a renchéri leur autre avocat Jean-Marc Darrigade. "C'est une décision qui appelle à continuer le combat", a-t-il ajouté: "Nous avons cinq jours pour inscrire un pourvoi" en cassation. "Le match continue !", a lancé son collègue Me Nemausat.

Les autres peines prononcées le 1er février par la cour d'appel de Montpellier s'échelonnent de 10.000 euros d'amende avec sursis à 4 mois de prison avec sursis et 40.000 euros d'amende. Cette dernière peine vise le buraliste Nicolas Gillet, considéré comme un des pivots de l'affaire avec le joueur serbe Mladen Bojinovic, qui a quant à lui écopé de 4 mois de prison avec sursis et 20.000 euros d'amende.

Les compagnes des deux frères Karabatic, Géraldine Pillet et Jennifer Priez, ont elles été condamnées à 10.000 euros d'amende.

Pour la Française des jeux (FDJ), partie civile, Me Thierry Herzog a estimé qu'il s'agissait d'une "affaire grave", évoquant des sportifs qui "donnent un bien mauvais exemple". "L'image de Nikola Karabatic est inaccessible, on ne peut pas la ternir", lui a rétorqué Me Nemausat.


AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’agriculture bio, une tendance inéluctable au Vietnam

Le marché de l’amour de Khâu Vai​ Tenu une fois par an, au 27e jour du 3e mois lunaire, le marché de l’amour de Khâu Vai est une fête unique des ethnies minoritaires du plateau calcaire de Dông Van, province de Hà Giang (Nord).