02/07/2020 16:59
Près de 12.000 personnes vont perdre leur emploi au Royaume-Uni en raison de la pandémie de coronavirus, après l'annonce d'une série de suppressions d'emplois par de nombreuses entreprises britanniques au cours des dernières 48 heures.
La compagnie anglaise EasyJet compte sacrifier 1.300 membres d'équipage et 727 pilotes. 
Photo : AFP/VNA/CVN


Les compagnies aériennes britanniques British Airways, Easyjet et Virgin Atlantic, l'irlandaise Ryanair ainsi que le motoriste aéronautique Rolls-Royce ont également annoncé des milliers de licenciements, tandis qu'une étude récente prévoit 70.000 pertes d'emplois directs et indirects dans les trois prochains mois dans le secteur. Ces suppressions d'emplois concernent principalement le secteur de la restauration, l'industrie de la mode et le secteur de l'aviation, qui sont les plus durement touchés par le confinement décrété le 23 mars dans le pays.

Les propriétaires des célèbres magasins britanniques Topshop et Harrods ont décidé de réduire leurs effectifs de 1.800 personnes, alors que le complexe commercial John Lewis a annoncé la fermeture de tous ses magasins, sans donner de précision quant au total d'emplois mis en péril. De même, la marque de mode shirtmaker TM Lewin a annoncé la fermeture de tous ses magasins, entraînant 600 licenciements.

En outre, la société de restauration SSP Group, propriétaire d'Upper Crust a annoncé la suppression d'au moins 5.000 emplois, alors que dans le domaine bancaire, plus de 300 emplois seront supprimés chez Virgin Money, Clydesdale Bank et Yorkshire Bank.

Pour ce qui est du secteur de l'aviation, le constructeur français Airbus a annoncé la suppression de 1.700 emplois au Royaume-Uni, tandis que la compagnie anglaise EasyJet compte sacrifier 1.300 membres d'équipage et 727 pilotes.

L'annonce des coupes chez Airbus au Royaume-Uni a été qualifiée de nouvelle "dévastatrice" par les syndicats, politiciens et organisations sectorielles britanniques, qui appellent à l'aide du gouvernement.

Ken Skates, ministre de l'économie du Pays de Galles, qui abrite l'une des principales usines du constructeur au Royaume-Uni, a déploré cette "nouvelle dévastatrice", jugeant que l'aéronautique était un élément "clé" de l'économie galloise. En effet, Airbus emploie 13.500 personnes au Royaume-Uni, soit 10% de ses effectifs mondiaux, sur 25 sites dont celui de Broughton au pays de Galles.

Bon nombre d'entreprises britanniques ont été durement touchées par les retombées de la crise sanitaire. Les mesures strictes de confinement imposé tout le mois d'avril se sont traduites par un effondrement de 20,4% du produit intérieur brut (PIB) britannique. Sans aide supplémentaire de l'État, le taux de chômage pourrait atteindre des niveaux jamais vus depuis les années 1980, dépassant le pic de 3,3 millions enregistré en 1984, selon une analyse de la Bibliothèque de la Chambre des communes.

Réagissant à cette crise, le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé mardi 30 juin un vaste plan d'investissements inspiré du "New Deal" américain pour relancer l'économie.


APS/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.