26/07/2018 20:09
L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient s’est dit mercredi 25 juillet très encouragé par la recommandation du Conseil d'administration de la Banque mondiale (BM) d'allouer 90 millions de dollars au territoire palestinien occupé.
>>L'Autorité palestinienne exige le rapport sur un mécanisme de protection international
>>Israël va lever certaines restrictions sur les Territoires palestiniens

À la bande de Gaza où se tiennent des conflits entre Israël et la Palestine.
Photo: Xinhua/VNA/CVN

"Cette augmentation significative du financement arrive à un moment critique où des interventions urgentes sont nécessaires pour empêcher la reprise du conflit et pour stimuler les opportunités économiques et les moyens de subsistance palestiniens", a déclaré le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolaï Mladenov, dans un communiqué.

Pour M. Mladenov, cette recommandation de financement est particulièrement vitale pour Gaza "qui est au bord d'un effondrement économique et social total".

"Notre assistance vise à donner de l'espoir et des perspectives aux Palestiniens, en particulier aux jeunes, et à briser le cercle vicieux du chômage, de la pauvreté et de l'instabilité", a déclaré Marina Wes, directrice de la Banque mondiale pour la Cisjordanie et Gaza.

Selon la Banque mondiale, environ 30% des Palestiniens sont au chômage. La situation est encore plus dramatique à Gaza, où la moitié de la population est au chômage et où les restrictions sur le commerce et les ressources entraînent une baisse continue de la productivité.

L'année dernière, la Banque mondiale a accordé 55 millions de dollars à la Palestine pour répondre à la situation économique alarmante dans le territoire occupé, en particulier à Gaza. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Châu Dôc: Vers la diversification des offres touristiques La ville de Châu Dôc, dans la province d’An Giang (Sud) bénéficie de conditions naturelles favorables au développement des services. Elle se focalise actuellement sur l’enrichissement de l’offre touristique, notamment sur le plan spirituel et culturel, en invitant des investisseurs à s’y intéresser pour développer infrastructures routières, lieu de résidence... en vue d’accueillir de plus en plus de pèlerins sur cette terre sacrée.