26/07/2018 20:09
L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient s’est dit mercredi 25 juillet très encouragé par la recommandation du Conseil d'administration de la Banque mondiale (BM) d'allouer 90 millions de dollars au territoire palestinien occupé.
>>L'Autorité palestinienne exige le rapport sur un mécanisme de protection international
>>Israël va lever certaines restrictions sur les Territoires palestiniens

À la bande de Gaza où se tiennent des conflits entre Israël et la Palestine.
Photo: Xinhua/VNA/CVN

"Cette augmentation significative du financement arrive à un moment critique où des interventions urgentes sont nécessaires pour empêcher la reprise du conflit et pour stimuler les opportunités économiques et les moyens de subsistance palestiniens", a déclaré le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolaï Mladenov, dans un communiqué.

Pour M. Mladenov, cette recommandation de financement est particulièrement vitale pour Gaza "qui est au bord d'un effondrement économique et social total".

"Notre assistance vise à donner de l'espoir et des perspectives aux Palestiniens, en particulier aux jeunes, et à briser le cercle vicieux du chômage, de la pauvreté et de l'instabilité", a déclaré Marina Wes, directrice de la Banque mondiale pour la Cisjordanie et Gaza.

Selon la Banque mondiale, environ 30% des Palestiniens sont au chômage. La situation est encore plus dramatique à Gaza, où la moitié de la population est au chômage et où les restrictions sur le commerce et les ressources entraînent une baisse continue de la productivité.

L'année dernière, la Banque mondiale a accordé 55 millions de dollars à la Palestine pour répondre à la situation économique alarmante dans le territoire occupé, en particulier à Gaza. 

Xinhua/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Deux ophtalmologues suisses en mission bénévole à Hanoï

Le développement du tourisme Actuellement, le tourisme intelligent constitue une tendance inéluctable au Vietnam. Ce type de voyage recourt à l’application des technologies de l’information et de la communication à son essor et attache les intérêts des voyageurs à ceux de l’administration et des entreprises.