15/03/2018 11:36
Au moins neuf personnes ont été tuées et 20 blessées mercredi soir 14 mars lorsqu’un kamikaze s’est fait exploser près d’un poste de contrôle de la police à Lahore, la deuxième ville du Pakistan, a-t-on appris de sources concordantes.

>>Un bus tombe dans un ravin dans l'est du Pakistan : 22 morts et 51 blessés
>>Attentat-suicide dans le Sud-Ouest du Pakistan : 18 morts
>>Pakistan : six morts dans un attentat dans le Nord-Ouest
 

Un secouriste dispense les premiers soins à un homme blessé par l'explosion d'une bombe à Raiwind, dans la banlieue de Lahore, le 14 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN


L’explosion est survenue vers 21h00 heure locale (16h00 GMT) à Raiwind, dans la banlieue de Lahore, près d’une mosquée où avait lieu un rassemblement religieux.

"Au moins neuf personnes, cinq policiers et quatre civils, ont été tuées. (...) Les circonstances montrent que c’était un attentat suicide", a déclaré à la presse Haider Ashraf, un responsable de la police à Lahore, ajoutant qu’au moins vingt personnes avaient été blessées.

Jam Sajjad, un porte-parole des services d’urgence, a confirmé ce bilan. Il avait précédemment fait état de sept morts et vingt blessés, ajoutant que la bombe avait été placée sur une moto.

D’après Hauder Ashraf, la cible était un poste de contrôle de la police qui avait été installé près du rassemblement religieux, auquel avaient participé selon lui 60.000 personnes mercredi 14 mars.

"Les policiers ont sauvé de nombreuses vies en sacrifiant les leurs", a-t-il commenté.

Dans un tweet, le chef de la province du Penjab, Shahbaz Sharif, a qualifié de "héros" les policiers "morts en martyrs". "Leur sacrifice ne sera pas vain", a-t-il poursuivi.

Le Département d’État américain a récemment offert une récompense de cinq millions de dollars pour des renseignements sur le maulana Fazlullah, le chef du TTP, lié à des attaques sanglantes au Pakistan et à la tentative d’attentat à la voiture piégée en 2010 sur Times square à New-York.

Il a en outre offert jusqu’à trois millions de dollars pour deux autres personnalités associées aux talibans pakistanais : Abdul Wali, le chef du groupe Jamaat ul-Ahrar, et Mangal Bagh, celui du Lashkar-e-Islam.

D’après le département d’État, le TTP a noué "une alliance étroite avec Al-Qaïda", ces trois hommes représentant une menace pour la sécurité des États-Unis.

Les talibans pakistanais avaient selon des responsables américains entraîné au maniement d’explosifs Faisal Shahzad, l’auteur de l’attentat manqué à la voiture piégée de Times Square.

Le TTP avait également revendiqué le massacre de près de 150 personnes, dont 132 enfants, dans une école gérée par l’armée pakistanaise à Peshawar (nord-ouest) en décembre 2014. Il était aussi derrière l’assassinat manqué de Malala Yousafzai, qui s’est plus tard vu décerner le prix Nobel de la paix pour son combat en faveur de l’accès des jeunes filles à l’éducation.

Plus récemment, les talibans pakistanais ont annoncé avoir été les auteurs d’une attaque contre un bâtiment universitaire, également à Peshawar. L’assaut, qui s’est produit en décembre dernier, avait fait neuf morts.

 

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

La ville de Châu Dôc privilégie l’écotourisme L’écotourisme fait partie des stratégies de développement de la ville de Châu Dôc (province d'An Giang, delta du Mékong) aux côtés du tourisme spirituel et culturel. De nombreuses destinations sont proposées dans le but d’attirer des touristes de plus en plus désireux de profiter à 100% de la nature.