23/11/2018 22:43
Deux policiers ont été tués vendredi 23 novembre alors qu'ils empêchaient des hommes armés de prendre d'assaut le consulat de Chine à Karachi, la plus grande ville du Pakistan, dans un attentat revendiqué par un groupe séparatiste qui qualifie Pékin d''oppresseur".
>>Le président chinois rencontre le Premier ministre pakistanais à Beijing
>>Le Pakistan et la Chine s'engagent à consolider davantage leurs relations amicales

L'attaque du consulat chinois de Karachi a été revendiquée par un mouvement séparatiste, l'Armée de libération du Baloutchistan (ALB), une province instable du Sud-Ouest du Pakistan. Photo: AFP/VNA/CVN

Les forces de sécurité ont sécurisé la zone et abattu les assaillants, ont annoncé deux ministres pakistanais, après une nouvelle attaque contre les intérêts au Pakistan de la Chine, qui y investit des dizaines de milliards de dollars. "Tous les terroristes ont été éliminés" lors d'une opération "fructueuse" des forces de sécurité, a affirmé le ministre des Affaires étrangères Shah Mehmood Qureshi à la presse à Islamabad. "Les terroristes ont été incapables de prendre des employés (du consulat) en otage ou de tuer le moindre d'entre eux", a-t-il poursuivi, ajoutant que la zone avait été "entièrement sécurisée".

"Les trois terroristes ont été tués", s'est de son côté réjoui le ministre pakistanais de l'Information, Fawad Chauhdry. "La situation est sous contrôle", a-t-il poursuivi. L'attaque a démarré vers 09h30 (04h30 GMT) quand un groupe d'hommes armés a tenté d'entrer dans le consulat chinois, a déclaré Javaid Alam Odho, un officier de la police pakistanaise.

Les forces armées pakistanaises se tiennent devant le consulat chinois de Karachi, le 23 novembre. Photo: AFP/VNA/CVN

Des photos et vidéos sur les réseaux sociaux montraient des nuages de fumée s'élever de la zone. Un "échange de tirs avec les assaillants a tué deux policiers et en a blessé sérieusement un troisième", a-t-il raconté, ajoutant qu'un des assaillants portait une veste-suicide, qui n'a pas explosé.

Seemi Jamali, un médecin à l'hôpital Jinnah, a confirmé que "deux cadavres et une personne dans un état critique" avaient été transférés dans son établissement. L'attaque a été revendiquée par un mouvement séparatiste, l'Armée de libération du Baloutchistan (ALB), une province instable du Sud-Ouest du Pakistan. "Nous avons mené l'attaque et notre action se poursuit", a déclaré Geand Baloch, un porte-parole de l'ALB, par téléphone. Une photo publiée par ce groupe sur Twitter montre trois hommes présentés comme les auteurs de l'assaut, devant un drapeau baloutche.

AFP/VNA/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Université de Hanoï: succès du projet de démarche-qualité

Fête printanière de Côn Son - Kiêp Bac à Hai Duong

La cérémonie d’ouverture de la fête traditionnelle de Côn Son et de commémoration du 685e anniversaire du décès du vénérable Huyên Quang (1334-2019), troisième fondateur de la secte bouddhique Trúc Lâm (Forêt de bambous), s’est tenue mercredi 20 février dans la province de Hai Duong (Nord).