20/05/2021 16:01
Le ministre vietnamien des Affaires étrangères (AE), Bùi Thanh Son, a participé à un débat ministériel du Conseil de sécuité de l’ONU sur l’élimination des causes profondes des conflits et la reprise après la pandémie en Afrique tenu le 19 mai, à l’invitation de son homologue chinois Wang Yi, président de cet organe de l’ONU.
>>Le Vietnam apprécie les évolutions positives en Afrique
>>Le Vietnam promeut une coopération pratique et efficace avec le Moyen-Orient et l'Afrique

Le ministre des AE, Bùi Thanh Son, a déclaré que la paix, la stabilité et la sécurité sont les conditions préalables pour relever les défis actuels posés par la pandémie de COVID-19 et parvenir au développement durable en Afrique. Il a appuyé la pertinence des Résolutions 2352 et 2565 du Conseil de sécurité de l’ONU, et l’initiative africaine Faire taire les armes.

Débat ministériel du Conseil de sécurité de l’ONU sur l’élimination des causes profondes des conflits et la reprise après la pandémie en Afrique.
Photo : VNA/CVN

Pour que la paix soit durable, il faut réduire la pauvreté et les inégalités, lutter contre le sous-développement et l’injustice sociale, a-t-il indiqué, avant de mettre l’accent sur la confiance et la réconciliation entre les communautés, la participation des femmes et des jeunes aux processus de paix, à la consolidation de la paix après les conflits et au relèvement après la pandémie.  Il a souligné l’importance d’un partenariat étroit entre l’ONU et les organisations régionales et sous-régionales en Afrique, en particulier l'Union africaine, pour fournir une assistance financière, humanitaire et technique aux pays africains touchés par des conflits.

Le chef de la diplomatie vietnamienne a également expliqué que son pays a toujours été aux côtés de l’Afrique pour y promouvoir une paix et un développement durables.  Les soldats de la paix vietnamiens sont présents dans les zones de conflit en République centrafricaine et au Soudan du Sud, a-t-il ajouté, avant de s’enorgueillir d’années de coopération bilatérale et tripartite dans le domaine du développement avec les pays africains.

Dans leur discours, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le président de la Commission de l’Union africaine, Faki Mahamat, et le directeur généal du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Achim Steinner, ont appelé l’ONU et la communauté internationale à mettre en œuvre les activités d’assistance à l’Afrique, notamment le renforcement de capacités du système sanitaire et l’accès au vaccin contre le COVID-19.

Ils ont souligné qu’il importe de s’attaquer aux causes profondes et aux facteurs des conflits en Afrique et appelle toutes les parties prenantes à intensifier leurs efforts pour réaliser les objectifs énoncés dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine : L’Afrique que nous voulons et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 de l’Organisation des Nations unies.
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong